Migrants: la situation était devenue «impossible» à Bruxelles-Nord pour De Lijn

© Belga
© Belga

Le ministre flamand de la Mobilité, Ben Weyts, a défendu vendredi la décision prise par la société de transport en commun publique flamande De Lijn de ne plus faire temporairement s’arrêter ses bus à Bruxelles-Nord, en assurant qu’aucune solution n’était possible.

«Nous ne pouvions simplement pas faire autrement. La situation est impossible en ce qui concerne la sécurité et l’hygiène, c’est valable tant pour nos chauffeurs que nos voyageurs», a-t-il affirmé lors de l’émission De Ochtend de la VRT-radio.

La décision de De Lijn ne constitue pas une surprise. La société de transport en commun publique flamande avait donné vendredi dernier jusqu’au 23 novembre à la Région bruxelloise pour s’attaquer aux «nuisances» aux abords de la gare du Nord, sans quoi elle déplacera ses arrêts à partir du lundi 26.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous