Accueil Opinions

Visite d’État en Chine: «Les droits de l’Homme sont clairement mis sur le côté»

La Belgique, en général très en pointe sur le respect des droits de l’Homme dans le monde, a adopté un profil bas à l’occasion de la visite royale en Chine. Philippe Hensmans d’Amnesty explique pourquoi.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 4 min

La visite d’Etat de nos souverains en République populaire de Chine soulève beaucoup de questions sur les droits de l’Homme. Et surtout sur le peu de réactions du monde politique belge généralement plus prompt à donner des leçons. Didier Reynders nous a bien confié mercredi avoir parlé du Tibet à son homologue chinois, mais à part ça pas grand-chose. Philippe Hensmans, directeur général d’Amnesty International Belgique nous livre son analyse.

Didier Reynders a-t-il raison de dire qu’il ne faut pas « donner des leçons en permanence » ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs