Euro espoirs 2019: la Belgique opposée à la Pologne, l’Espagne et l’Italie dans le groupe A

Euro espoirs 2019: la Belgique opposée à la Pologne, l’Espagne et l’Italie dans le groupe A
Photo News

La Pologne, l’Espagne et l’Italie seront les adversaires successifs de la Belgique dans le groupe A lors de la phase finale l’Euro 2019 Espoirs (moins de 21 ans) de football en Italie et à Saint-Marin qui se jouera du 16 au 30 juin. Le tirage au sort a été effectué par l’ancienne vedette italienne Andrea Pirlo, vendredi à Bologne. Les hommes de Johan Walem avaient été placés dans le 3e chapeau.

La Diablotins débuteront la compétition le 16 juin face à la Pologne, une équipe qu’elle n’a jamais rencontrée et qui est emmenée par le meilleur buteur des qualifications Dawid Kownacki (11 buts). Les Polonais, deuxièmes du groupe 3 derrière le Danemark, sont entraînés par Czeslaw Michniewicz. Ils se sont qualifiés via les barrages aux dépens du Portugal (défaite 0-1 et victoire 1-3 au Portugal).

L’Espagne, quadruple lauréate de la compétition (1986, 1998, 2011, 2013), sera leur adversaire le 19 juin. Vainqueurs du groupe 2, les Espagnols du coach Luis de la Fuente s’appuient sur Borja Mayoral (8 buts, 2 assists en qualifications). En quatre matchs U21, les Espagnols n’ont jamais battu la Belgique. La dernière rencontre remonte à 2005 (1-0 pour les Belges).

L’Italie, pays hôte et quintuple lauréat (1992, 1994, 1996, 2000 et 2004), sera leur troisième adversaire le 22 juin. Le Squadra est entraînée par Luigi Di Biagio qui a débuté à son poste par une défaite 1-3 contre… la Belgique le 5 septembre 2013. Le dernier match entre les deux pays en Espoirs remonte au 14 octobre 2013 (victoire 0-1 de l’Italie). Ce sera le 5e duel entre les deux pays. L’Italie en a gagné deux, contre une défaite et un partage.

Les sites et les heures des ces trois rencontres ne sont pas encore connus.

Le résultat du tirage des autres groupes a été le suivant : Allemagne (tenante du titre), Danemark, Serbie, Autriche dans le groupe B ; Angleterre, France, Roumanie, Croatie dans le groupe C.

Les trois vainqueurs de groupe et le meilleur deuxième iront en demi-finale. Les quatre demi-finalistes seront qualifiés pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020.

Les espoirs belges n’ont disputé que deux fois la phase finale de l’Euro U21. En 2002 en Suisse, où ils ont été éliminés en phase de groupes, et en 2007 aux Pays-Bas, où ils ont atteint les demi-finales. Une performance qui leur avait ouvert les portes des Jeux Olympiques de Pékin en 2008. La génération actuelle des Diables Rouges, avec notamment Jan Vertonghen, Mousa Dembélé, Vincent Kompany ou encore Marouane Fellaini, y avait pris une belle 4e place.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Face au vote des députés, Boris Johnson a renvoyé la patate chaude aux Européens.

    Brexit: suite au prochain épisode…

  2. Pour l’heure, entre syndicats et patrons du secteur, la confiance est au plus bas. En attendant le personnel continue de trinquer.

    Pourquoi les blouses blanches arrêtent le travail ce jeudi

  3. Vladimi Poutine accueillant son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, mardi à Sotchi
: «
La situation dans la région est très grave
» a rappelé le président russe.

    Poutine et Erdogan s’accordent pour renforcer la présence russe en Syrie

La chronique
  • Michel Barnier, missionnaire et poil à gratter: une personnalité qui contraste avec Boris Johnson

    Par Marc Roche

    Dans un coin de ma mémoire de chroniqueur du Brexit, une petite information mise de côté en sachant qu’elle sera utilisée un jour. La nouvelle Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a nommé Michel Barnier à la tête d’une « task force Royaume-Uni » chargée de la finalisation de l’Article 50 de sortie, de la préparation d’un no deal et de la négociation du futur accord commercial entre l’Union européenne et le Royaume-Uni.

    Dans le chaos actuel du processus du Brexit, cette nouvelle a fait l’effet d’un « vent » dans une assemblée de trappistes : déplorable mais sans importance. Le Premier ministre, Boris Johnson, a en effet d’autres chats à fouetter que de se préoccuper de la nouvelle mission qui serait attribuée, après la ratification de l’accord scellé entre Londres et Bruxelles, à celui qui est considéré par les Brexiteurs comme l’ennemi public numéro un.

    De solides inimitiés...

    Lire la suite

  • Patients et soignants méritent mieux que cela

    Pour les uns – les patrons – il n’y a là rien d’autre qu’une espèce de paranoïa syndicale. Pour les autres – les syndicats – l’accord du non-marchand de 2017 a valeur exclusive d’avancée sociale à l’avantage du personnel. Entre les deux camps, la ministre en affaires courantes de la Santé publique compte les coups. Elle penche même, une fois n’est pas coutume, en faveur des travailleurs, assurant qu’infirmiers, sages-femmes, kinés, logopèdes, diététiciens – « tout le personnel soignant » en fait – doivent « recevoir la...

    Lire la suite