Accueil Société

Etat civil: la lutte contre les bébés papiers a créé des bébés fantômes

Une loi censée lutter contre les reconnaissances de paternité frauduleuse fait vivre un enfer à aux jeunes parents nés à l’étranger. Donnant lieu à des situations absurdes, parfois dramatiques. L’ONE appelle les autorités à réagir. Le gouvernement devrait corriger le tir.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 7 min

Bonheur : début juillet, Benjamin devient papa d’une petite Claudia, née à l’hôpital Erasme à Anderlecht. L’enfant va bien, sa mère aussi. Lorsqu’il s’adresse à la commune pour reconnaître son enfant – « une formalité », pense le trentenaire –, la fête vire rapidement à l’aigre : parce que sa compagne, née au Congo, n’est pas en mesure de produire un acte de naissance original, sa demande de filiation en tant que père n’est pas enregistrée. Le début d’une galère administrative qui va occuper l’essentiel de son congé « paternité ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par LIENARD NORBERT, samedi 24 novembre 2018, 21:43

    beh oui mais si il n y avait pas eu autant d abus on n aurait pas du arriver à ce genre de décision, c est quand même aussi là dedans que passent nos impôts, les gens honnêtes peuvent remercier les malhonnêtes qui les ont précédés

  • Posté par LIENARD NORBERT, samedi 24 novembre 2018, 13:36

    Ce sont des abus qui ont mené à cela n oublions pas que c est aussi dans ces fraudes que passent nos impôts

  • Posté par Fabienne Tiroul, samedi 24 novembre 2018, 12:48

    La mesure n'est valable que pour les couples non mariés. Serait-ce un retour des réactionnaires qui veulent obliger les personnes à se marier pour pouvoir reconnaître leurs enfants sans difficultés ? Pourtant, la loi avait été modifiée en 1988 pour justement préserver les droits des enfants quel que soit le choix des parents.

  • Posté par LIENARD NORBERT, samedi 24 novembre 2018, 12:03

    Si il n y avait pas eu autant de fraudeurs on n aurait pas du mettre autant de barrières c est comme cela pour tout

  • Posté par Jean-michel Van Schouwburg, samedi 24 novembre 2018, 10:36

    Avec un parti fascisant au gouvernement , rien d'étonnant !! Ces hurluberlus instrumentalisent tout pour "emm...." les citoyens d'origine étrangère. Honte au MR , de s'être associé avec la NVA !!

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs