Manifestation des gilets jaunes à Charleroi: les vidéos des incidents

Manifestation des gilets jaunes à Charleroi: les vidéos des incidents

La manifestation des gilets jaunes a à nouveau dégénéré dans la nuit de vendredi à samedi à Charleroi, au rond-point Marsupilami. Selon le porte-parole de la police de Charleroi David Quinaux, comme la nuit précédente, une centaine de casseurs, d’émeutiers et de pilleurs se sont joints au mouvement peu après minuit. « Le square s’est transformé en vrai un champ de bataille », a-t-il expliqué.

Le bilan des dégâts est important : dégradations de mobilier urbain, panneaux de signalisation arrachés, des ballots de paille placés au milieu de la chaussée auxquels le feu a été mis. La police indique également que des dégradations ont été causées à une banque Fortis, à une des portes d’entrées du centre commercial Ville 2 et à un magasin de sport situé à proximité, sans qu’il n’y ait eu intrusion. « Le but est clairement de profiter des manifestations pour piller des magasins », ajoute David Quinaux.

Face à de tels agissements, un peloton qui avait été envoyé à Feluy a été rappelé. Une autopompe a été utilisée. La police de Charleroi a également dû faire appel à des collègues anversois. C’est finalement vers 4h du matin que la situation est rentrée dans l’ordre.

La police a procédé à deux arrestations judiciaires : il s’agit de deux jeunes majeurs qui ont lancé une grosse pierre sur un véhicule de la police. « Il s’agit de destructions de biens publics en bande avec violence. On parle quand même d’une peine entre 5 et 10 ans de prison », précise le porte-parole de la police de Charleroi. Trois autres personnes ont été arrêtées pour « troubles à l’ordre public ».

Les incidents ont également fait plusieurs blessés légers parmi les policiers. Un émeutier a été mordu par un chien et est légèrement blessé.

Selon David Quinaux, le mouvement est en train de monter en puissance. Afin d’éviter que de tels incidents se reproduisent à nouveau cette nuit, un peloton en ligne de rétablissement de l’ordre public sera mis en place ce soir.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. L’expédition commence place Dumon, à Wolume-Saint-Pierre, avec le tram 39 – un vieux modèle.

    Le tour de Bruxelles en mobilité partagée: «Le Soir» a tenté l’expérience

  2. d-20190920-3W685Y 2019-09-20 08:13:25

    Nethys: une semaine de révélations dans «Le Soir»

  3. d-20190830-3VTLPV 2019-08-30 11:01:52

La chronique
  • {L’Ardenne} ou {les Ardennes}?

    Morphologie et géographie

    Un billet de cette chronique a fait le point récemment sur les marques du nombre dans les noms propres. Si la règle générale prône l’invariabilité, elle connaît de nombreuses exceptions, y compris dans des noms de pays ou de régions. Depuis longtemps, le pluriel s’est imposé dans les Amériques, les Antilles ou les Pouilles  ; à date plus récente sont apparus les deux Congos, les deux Corées, les deux Vietnams. Peut-être sera-t-il question demain des deux Belgiques.

    Vu l’abondance de matière, d’autres toponymes ont été prudemment mis en réserve… en attendant que le loup sorte du bois. Cela vient de se produire le week-end dernier dans le magazine Sosoir, compagnon de votre quotidien...

    Lire la suite

  • Climat: rien n’est fait. Tout reste à prouver

    On en sait qui feront les comptes : 75 à 95.000 début décembre 2018, 75.000 fin janvier 2019, 15 à 20.000 en septembre 2019. Et qui en tireront des conclusions sur un essoufflement du mouvement climatique en Belgique. Plus aisé à faire – mais totalement réducteur – que de se frotter au monde complexe, emporté, contradictoire, désespéré parfois de la mobilisation climatique aujourd’hui.

    Depuis près d’un an, et pas seulement à Bruxelles, des centaines de milliers de personnes ont défilé pour...

    Lire la suite