Manifestation des gilets jaunes à Charleroi: les vidéos des incidents

Manifestation des gilets jaunes à Charleroi: les vidéos des incidents

La manifestation des gilets jaunes a à nouveau dégénéré dans la nuit de vendredi à samedi à Charleroi, au rond-point Marsupilami. Selon le porte-parole de la police de Charleroi David Quinaux, comme la nuit précédente, une centaine de casseurs, d’émeutiers et de pilleurs se sont joints au mouvement peu après minuit. « Le square s’est transformé en vrai un champ de bataille », a-t-il expliqué.

Le bilan des dégâts est important : dégradations de mobilier urbain, panneaux de signalisation arrachés, des ballots de paille placés au milieu de la chaussée auxquels le feu a été mis. La police indique également que des dégradations ont été causées à une banque Fortis, à une des portes d’entrées du centre commercial Ville 2 et à un magasin de sport situé à proximité, sans qu’il n’y ait eu intrusion. « Le but est clairement de profiter des manifestations pour piller des magasins », ajoute David Quinaux.

Face à de tels agissements, un peloton qui avait été envoyé à Feluy a été rappelé. Une autopompe a été utilisée. La police de Charleroi a également dû faire appel à des collègues anversois. C’est finalement vers 4h du matin que la situation est rentrée dans l’ordre.

La police a procédé à deux arrestations judiciaires : il s’agit de deux jeunes majeurs qui ont lancé une grosse pierre sur un véhicule de la police. « Il s’agit de destructions de biens publics en bande avec violence. On parle quand même d’une peine entre 5 et 10 ans de prison », précise le porte-parole de la police de Charleroi. Trois autres personnes ont été arrêtées pour « troubles à l’ordre public ».

Les incidents ont également fait plusieurs blessés légers parmi les policiers. Un émeutier a été mordu par un chien et est légèrement blessé.

Selon David Quinaux, le mouvement est en train de monter en puissance. Afin d’éviter que de tels incidents se reproduisent à nouveau cette nuit, un peloton en ligne de rétablissement de l’ordre public sera mis en place ce soir.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Elaborer des vaccins et des traitements prend du temps. Dans l’urgence, les chercheurs testent des molécules efficaces contre d’autres virus.

    Comment un laboratoire belge traque le coronavirus

  2. Kim en balade, samedi matin, sur la plage du célèbre Burj Al Arab, l’hôtel aux... 7 étoiles. @News

    Tous les regards sur Kim Clijsters à Dubaï

  3. Tristan Moreau et Nathalie Van Tongelen, au coeur du nouveau spectacle, «
Studio 100 part en live
». © Mathieu Golinvaux

    Studio 100 sort de l’écran pour un nouveau show musical

La chronique
  • Lettre ouverte au Roi: le temps est venu d’être créatif

    Saisissant la perche tendue récemment par David Van Reybrouck, je prends la plume. Le Roi et moi, nous avons un intérêt commun dans le dénouement de la crise politique actuelle. Que serait un Roi sans son royaume ? Que serait une constitutionnaliste sans sa Constitution ? En cas d’éclatement du pays, que deviendront le Roi, sa famille, ses palais et ses yachts ? En tant que constitutionnaliste, que ferai-je de ce know-how constitutionnel local inédit sur BHV, les matières personnalisables et l’autonomie constitutive ? Pas de doute : les constitutionnalistes belges et la famille royale feront le désespoir des bureaux de placement professionnel. De manière à la fois intéressée et désintéressée, je glisse donc au Roi quelques petites recettes.

    Ceci n’est pas une pipe...

    Lire la suite

  • Négociations fédérales: un conseil d’ami, n’essayez plus N-VA et PS

    Mais franchement, qui est surpris ? Koen Geens était bien culotté ce vendredi soir de rejeter la responsabilité de l’échec de sa mission sur Paul Magnette et le PS. Il fallait être Hibernatus ou moine ces derniers mois pour ne pas avoir compris que le PS ne monterait pas dans un gouvernement avec la N-VA. Certains observateurs s’en gaussaient vendredi matin : il n’y avait dans l’interview de Paul Magnette au Soir qu’une confirmation du « jamais avec la N-VA » tant de fois prononcé....

    Lire la suite