Football Leaks: Sergio Ramos se défend après les soupçons de dopage

PHOTO NEWS
PHOTO NEWS

L’information a eu l’effet d’une bombe il y a quelques jours quand les Football Leaks ont révélé que Sergio Ramos, l’emblématique défenseur du Real Madrid, aurait été contrôlé positif à un corticoïde en 2017. Les fais remontent à la finale de la Ligue des champions disputée à Cardiff contre la Juventus. D’après les éléments du dossier, l’Espagnol aurait également pris une douche pour faire disparaître toutes traces de dopages avant un match de Liga contre Malaga.

Ce samedi, le Real Madrid a été sèchement battu par la modeste formation d’Eibar sur le score de 3-0. Au terme du match, le capitaine des Merengues est revenu brièvement sur cette affaire qui le secoue. « Tout au long de ma carrière professionnelle, j’ai eu plus de 300 contrôles et je n’ai jamais rien manqué. Nous savions que cette information allait sortir. Mais comme nous connaissons la vérité, nous sommes calmes et nous n’avons pas peur. En 15 ans, je n’ai jamais manqué un contrôle antidopage. Ceux qui ont écrit ces informations savent que je n’ai rien fait d’illégal. »

« Tout a été clarifié »

Sergio Ramos a, par ailleurs, publié un communiqué via ses réseaux sociaux où il indique avoir suivi les injonctions médicales. « J’ai reçu un traitement médical standard administré par le staff médical du club. Tout cela a été clarifié et résolu formellement. » Et de préciser ce qu’il s’est passé avec la fameuse histoire de la douche : « Les officiels m’ont autorisé à prendre une douche, restant avec moi tout le temps, avant que je passe le contrôle. »

Pour l’Espagnol, nul doute que cette affaire risque encore de le poursuivre un certain temps…

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Dominique Leroy, remerciée par le personnel de Proximus lors de son arrivée au siège de l’entreprise ce jeudi. Le parquet, lui, enquête.

    La sortie très chahutée de Dominique Leroy

  2. Pierre-Yves Dermagne

    Vente de Voo et de Win: l’Arc-en-ciel reprend le contrôle dans l’affaire Nethys

  3. Une vaste opération de démantèlement du réseau IPTV en Europe a permis de fermer plusieurs centaines de serveurs utilisés pour le piratage.

    Le vrai ou faux: existe-t-il des risques pour l’utilisateur de l’IPTV?

La chronique
  • Nethys: le chaos, la clarté et l’hystérie

    La clarté ou le chaos ? Il y a désormais des deux dans le dossier Nethys. Et il va falloir au nouveau ministre de tutelle, Pierre-Yves Dermagne, beaucoup de méthode, de sang-froid, d’expertise et d’indépendance politique pour dénouer ce sac de nœuds.

    Ces derniers mois, c’est l’opacité qui a régné sur la restructuration du groupe liégeois, confisquée par un management, un conseil d’administration, quelques hommes et...

    Lire la suite