Accueil Monde Union européenne

La porte de sortie de l’UE s’ouvre aux Britanniques»: Black Sunday

Les Européens comme Theresa May le disent dans toutes les langues : c’est cet accord, ou le chaos. Il n’y a pas de « plan B », sinon le scénario du « no-deal ». La Première ministre britannique aura du mal à convaincre son Parlement. Entre-temps, le sommet extraordinaire de dimanche a été vécu comme un « moment tragique ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 5 min

Le château de cartes va-t-il déjà s’écrouler dans une poignée de jours ? Dix-huit longs mois de travail acharné, d’une complexité hallucinante, vont-ils être réduits à néant, faute de majorité à la Chambre des Communes britannique lors du vote prévu dans deux semaines environ, vraisemblablement le 11 ou 12 décembre ? La question hantait tous les esprits, ce dimanche, lors du sommet européen convoqué pour sceller le Brexit.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs