Gilets jaunes: le gouvernement «ne fera pas marche arrière» sur le prix du diesel, dit Chastel

Gilets jaunes: le gouvernement «ne fera pas marche arrière» sur le prix du diesel, dit Chastel

Le gouvernement «ne fera pas marche arrière» sur le prix du diesel, car il a agi «à des fins écologiques», indique le président du MR Olivier Chastel, interrogé dans Le Soir sur le mouvement des gilets jaunes. Sur le diesel, «nous ne reviendrons pas en arrière, nous avons atteint l’équilibre avec l’essence, et le contexte international est plus favorable maintenant, ce qui se répercutera positivement sur le prix à la pompe», commente M. Chastel.

«Pour nous, la croissance économique reste centrale, c’est grâce à cela seulement que l’on pourra dégager des moyens pour des politiques écologiques actives, que l’on pourra sauvegarder nos systèmes sociaux (...) La croissance économique est la condition de l’écologie comme du social», affirme le président du MR.

140 euros en plus par mois au 1er janvier 2019

M. Chastel dit entendre ce que disent les gilets jaunes, «mais je maintiens, en me basant sur les données fournies par la Banque nationale et les organismes autorisés, que le pouvoir d’achat a augmenté ces dernières années en Belgique, et ce sera plus manifeste pour 2018 et en 2019

«Les augmentations des revenus grâce au tax shift ont lieu une fois par an, mais entre-temps, les gens vont à la pompe, paient leur électricité, etc., ce qui efface, croit-on, l’impact de l’augmentation du salaire-poche. Or, la balance est positive», plaide-t-il. Au 1er janvier 2019, les plus bas salaires percevront au total 140 euros en plus par mois au bout du compte, calcule-t-il.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous