Football Leaks: le président de Bruges a fait une plus-value grâce à Meunier

© Photo News
© Photo News

Comme nous vous le relations dans Le Soir du 27 octobre, Thomas Meunier était détenu, à son insu, à 50 % par son agent Didier Frenay et à 50 % par le Club de Bruges lorsqu’il évoluait en Venise du nord. Parce que la TPO (la tierce propriété) avait été interdite par la Fifa et que la direction brugeoise avait changé, le montage avait été modifié, le Club de Bruges rachetant les 50 % appartenant à Star Factory, la société de Didier Frenay. « La direction actuelle a souhaité modifier dès le début cet accord avec Star Factory pour ne pas rester dans une situation où tous les efforts réalisés au quotidien visant à améliorer le joueur ne profitent pas au Club de Bruges », relate Bart Verhaeghe, président des Blauw en Zwart, contacté par nos soins.

Pourtant, les choses se corsent aujourd’hui puisqu’un document issu des Football Leaks nous apprend que l’opération s’est effectuée en deux temps. Le 14 décembre 2014, les parts de Didier Frenay sont rachetées… non pas par le Club de Bruges mais par Ourson, une société luxembourgeoise, créée en 2012 et appartenant à Bart Verhaeghe, qui y avait transféré 85 % des actions du Club de Bruges. Celui qui cumule sa fonction avec celle de président de l’Union belge, ce qui en fait l’homme fort de la fédération, a donc mis fin à une TPO pour en créer une autre.

L’histoire ne s’arrête pas là: Verhaeghe a fait une plus-value au détriment de son club. Notre enquête à lire sur Le Soir +

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous