Accueil Société

En Chine, deux bébés seraient nés avec un ADN corrigé: un séisme scientifique

Un scientifique affirme avoir modifié un gène qui permet la résistance au virus du sida. Un geste eugénique largement condamné. Et illégal… même en Chine.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Fausse nouvelle ? Vraie bonne nouvelle ? Ou la boîte de Pandore de l’eugénisme officiellement ouverte ? C’est en tout cas un séisme au sein de la communauté scientifique depuis l’annonce, ce lundi après-midi, de deux bébés dont le génome a été modifié in utero pour être résistant au virus du sida. Jamais une telle expérience n’avait été pratiquée officiellement sur la planète et son principe a été depuis longtemps repoussé par l’écrasante majorité des codes éthiques. Ce n’est pas une surprise que de voir la Chine être le réceptacle, voire le moteur, de cette expérience au sens littéral « contre nature », le pays possédant désormais des technologies les plus avancées en matière de manipulation génétique mais aussi des équipes de scientifiques parmi les meilleurs au monde. Ainsi que des conceptions éthiques plus élastiques que le monde occidental…

1

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs