Quelle relation avons-nous avec notre télévision ?

La télé occupe toujours une place de choix dans notre salon. Elle reste allumée trois heures par jour en moyenne. En revanche, nous regardons de moins en moins de façon linéaire, et toujours plus en décalé et en streaming.

« Nous remplaçons plus rapidement notre télé qu’auparavant », remarque Jeroen Peeters de LG. « Là où avant, une TV nous accompagnait fidèlement pendant une décennie, aujourd’hui elle déménage au bout de six ans en moyenne vers la chambre à coucher ou la salle de jeux. De quoi faire de la place au salon pour un modèle encore plus fin, plus précis et… plus grand. »

Y a-t-il des périodes de prédilection pour l’achat d’une nouvelle télévision ? Absolument. Cela s’est particulièrement remarqué cette année : quand les Belges se qualifient pour la Coupe du monde, le secteur du retail électro se frotte les mains. « Nous avons d’ailleurs remarqué une grande différence entre les ventes en Belgique et aux Pays-Bas lors de la dernière Coupe du Monde », note l’expert TV de LG. « Les Jeux Olympiques stimulent eux aussi le chiffre d’affaires des fabricants de télés. »

C’est clair, les événements importants, nous adorons les voir sur grand écran. « Les soldes ou les actions spéciales comme le Black Friday sont également des moments idéaux pour acquérir une nouvelle télé. »

 

Les femmes choisissent le design

Autre tendance dans les ménages belges : le format de nos télés évolue. « Il y a cinq ans, on vendait surtout des appareils 42 pouces. Aujourd’hui, la norme est plutôt de 55 pouces. Et même les télés de 65 pouces se vendent très bien. Tous les écrans de plus de 55 pouces représentent déjà plus de 53 % du marché. L’écran plus fin joue beaucoup dans ce choix. Cela donne un écran plus grand, sans que la télé ne soit plus encombrante pour autant », explique le spécialiste TV Jeroen Peeters. « Tout aussi frappant : l’achat d’une nouvelle télévision survient plus tôt, en général au bout de 6 ans. L’ancien appareil n’est pas liquidé, mais déménagé vers la chambre à coucher, ou celle des enfants. Les vendeurs nous indiquent aussi que l’achat en magasin se fait plus fréquemment en couple. Tandis que l’homme choisit souvent la technologie et la marque, la femme décide plutôt du format et du design. Quelque 91 % des télés vendues aujourd’hui sont des smart TV. »

 

L’avenir est à l’OLED

Ces dernières années, les télévisions OLED sont devenues les chouchous du public. La raison ? Des couleurs réalistes et des taux de contraste élevés. À noter que les prix ont fondu en quelques années. « En 2012, une télévision OLED coûtait quelque 20.000 euros. Aujourd’hui, on en trouve à partir de 1.500 à 2.000 euros. LG – seul fabricant de dalles OLED destinées aux télévisions – a investi beaucoup dans cette technologie, mais également multiplié les lignes de production en usines. Nous sommes maintenant parvenus aux plus fortes diminutions de prix, et les possibilités sont encore nombreuses. Opter pour l’OLED aujourd’hui, c’est s’acheter un appareil à l’épreuve du futur. »

Pour plus d’infos sur OLED

La UneLe fil info Partager