Accueil Société Enseignement

Réorganisation de l’école officielle: la CGSP prête à monter aux barricades

La CGSP ne veut pas du projet de scission complète entre les rôles d’organisateur et de régulateur de l’enseignement pour la Fédération Wallonie-Bruxelles. Elle dénonce une déresponsabilisation politique. Et est prête à aller au clash.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 4 min

L’affaire est technique, très technique même. Mais elle risque d’empoisonner la fin de la législature en Fédération Wallonie-Bruxelles. Après plusieurs partis politiques, le bureau exécutif de la CGSP marque désormais son désaccord profond avec le projet de décret organisant la séparation, pour la Fédération Wallonie-Bruxelles, de son rôle d’organisateur de l’école publique et de régulateur de l’ensemble de l’enseignement. Une négociation informelle mardi avec le cabinet de la ministre Schyns n’a pas permis d’avancer. Que du contraire !

Petit rappel pour bien comprendre de quoi on parle. Aujourd’hui, l’Administration générale de l’enseignement (AGE) exerce pour le compte de la ministre les missions d’organisation du réseau officiel (WBE, pour Wallonie-Bruxelles Enseignement) et de contrôle des autres réseaux (l’officiel subventionné géré par les communes et les provinces ainsi que le libre subventionné, confessionnel ou non).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs