Accueil Belgique Politique

Zakia Khattabi: « Je n’ai pas entendu un seul gilet jaune dire qu’il n’en a rien à faire du climat »

La co-présidente d’Ecolo monte au créneau. Elle n’a pas demandé la suspension d’Emmanuelle Praet. Et dénonce ses adversaires qui font de l’urgence climatique « un vulgaire enjeu électoral ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 6 min

Depuis dimanche, elle est la cible de la droite : Zakia Khattabi est accusée d’avoir obtenu la tête d’Emmanuelle Praet, la chroniqueuse de l’émission dominicale de RTL-TVi, « Ce n’est pas tous les jours dimanche ». Une accusation dont se défend la coprésidente d’Ecolo. Mais plus largement, les verts, grands vainqueurs du scrutin communal du 14 octobre, sont devenus la cible privilégiée des autres partis politiques.

Des attaques que Zakia Khattabi n’entend pas laisser passer.

Avez-vous demandé la suspension d’Emmanuelle Praet ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Michel Bettens, jeudi 29 novembre 2018, 8:05

    Le climat n'est pas du tout une esclusivité du parti Ecolo ! Tous les partis y sont sensibles en Belgique et doivent l'être. Bon dieu, que c'est pénible tous ces foutus politiciens qui ne savent même plus se parler ! quel mauvais exemple

  • Posté par Brasseur Michel, mercredi 28 novembre 2018, 21:33

    Je la trouve de mieux en mieux cette dame presidente d Ecolo! Vivement qu'ils s allient au PTB pour un VRAI changement de société!!

  • Posté par Lambert Guy, mercredi 28 novembre 2018, 20:47

    Mr Pascal Lorent, le journaliste ayant rédigé cet article a du rater une étape quand il a écrit: "Depuis dimanche, elle (Ecolo) est la cible de la droite..." C'est depuis les résultats de communales que, dès le lendemain, le MR notamment, est monté au créneau contre elle (Ecolo).

  • Posté par Deckers Björn, mercredi 28 novembre 2018, 12:51

    Il faut répondre et rendre les coups, comme le fait ici Zakia Khattabi et à juste titre. Soyons claire, la rage taxatoire aujourd'hui, c'est le MR-NVA! Et l'augmentation des accises sur le diesel une politique de Robin des bois à l'envers (puisque cette hausse des accises sert à diminuer les impôts des plus riches) doublée d'une méprisable prise en otage de l'écologie! Le MR est le parti de la rage taxatoire, de l'immobilisme (le tout à la bagnole et la casse budgétaire pour la SNCB et de la pollution!

  • Posté par Fuld Daniel, mercredi 28 novembre 2018, 11:40

    Devant la situation budgétaire de l'Etat (vis à vis de la Commission Européenne), le gouvernement se devait de trouver de nouvelles sources de revenus. Il a trouvé facile d'augmenter les accises sur le diesel en proclamant que cela devrait avoir un effet dissuasif sur la consommation. Quelle hypocrisie ! Maintenant, que l'on ne se fasse pas d'illusions, les politiques écologiques auront un coût élevé (voir le dossier photovoltaïque en Wallonie) que le citoyen devra d'une manière ou une autre financer… et on n'a quasiment pas de marge budgétaire.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs