Accueil Société

Il n’y a pas de lieux permanents tournés vers les lesbiennes

Le bar éphémère Mothers & Daughters a rappelé à la communauté lesbienne l’importance de tels lieux. Les associations soulignent l’importance d’un soutien financier de la part du politique.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Près de la place Sainte-Catherine à Bruxelles, trois jeunes femmes se tiennent devant une ancienne devanture. En moins de cinq minutes, Jessica Gysel, Katja Mater et Marnie Slater se font héler par les passantes : «  Vous allez où, vous, pour boire des coups maintenant  ? ». Depuis le printemps dernier, elles sont connues comme le loup blanc dans le quartier : pendant deux mois, c’est elles qui géraient le bar éphémère lesbien «Mothers and Daughters». « C’était magique, sourit Jessica Gysel. Il n’y avait pas eu de tels lieux depuis près de vingt ans à Bruxelles ! L’ambiance était incroyable. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs