Accueil Société Enseignement

Marcourt et Demotte: «Nos étudiants en médecine sont prisonniers d’un jeu politique macabre»

Après la dernière sortie de Maggie de Block visant à instaurer un filtre à la fin des études de médecine, les ministres Marcourt et Demotte dénoncent « un jeu politique macabre visant les francophones »

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 5 min

Un nouveau filtre à la fin des études de médecine ? La semaine dernière Le Soir révélait le projet de Maggie De Block d’instaurer un nouveau filtre, fédéral celui-là, à la fin des études de médecine (nos éditions du 21 novembre). Alors que le dernier examen d’entrée francophone a validé deux fois plus de candidats qu’il n’y aura de place à la sortie, la ministre avait montré le gros doigt : « Afin de s’assurer que les quotas pour les médecins pour 2025 et les années suivantes et ceux pour les dentistes pour 2024 et les années suivantes seront respectés, je soumettrai cette année au gouvernement un arrêté royal prévoyant l’introduction du système appelé “attestations de contingentement” , annonçait-elle. «

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Bernath Bertrand, mercredi 28 novembre 2018, 22:27

    Et que ce passe t’il de nouveau, pour les médecins qui possèdent un numéro Inami mais qui ne pratiquent pas. N’y a t’il pas là quelque chose à faire pour faire la place à ceux qui veulent travailler ?

  • Posté par Arnaud Van de Putte, mercredi 28 novembre 2018, 21:35

    Le peuple gronde, notre colère sera Terrible aussi pour la docteure "De Blok" pas de repos pour les bourreaux de notre peuple ! vous voulez polariser le débat communautaire mais il y a des souffrances en Flandre, à Bruxelles et en Wallonie ! qui sème le vent récoltera la tempête !

  • Posté par Lambert Guy, mercredi 28 novembre 2018, 20:36

    Mr Marcourt a raison. Mais les étudiants ne sont-ils pas victimes aussi lorsque le recteur de l'ULG signale à Mr Marcourt que des législations devant être revues à de multiples reprises les pénalise? Les étudiants ne sont-ils pas aussi victimes lorsque, à cause du nouveau système des crédits, certains d'entre eux ne peuvent suivre certains cours parce qu'ils ont lieu en même temps que d'autres? Regardons dans notre assiette. Et Mr Marcourt n'est-il pas responsable aussi, en tant que responsable politique, du climat nauséabond qui existe entre les différents niveaux de pouvoir? Ce ne sont pas les étudiants qui ont mis en place le système politique si déficient aujourd'hui. Alors oui, Mme De block joue un jeu trouble et nauséabond mais Mr Marcourt s'avère incapable de trouver des solutions.

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs