Accueil Sports Football Football belge Division 1A

Footbelgate: «Je n’ai jamais reçu d’enveloppe de Mogi Bayat», souligne Herman Van Holsbeeck

Dans l’émission « Dossiers Tabous » diffusée sur RTL-TVI, Herman Van Holsbeeck, l’ancien manager d’Anderlecht, s’est exprimé sur le scandale qui touche actuellement le football belge.

Vidéo - Temps de lecture: 2 min

Au lendemain de la libération sous conditions de Mogi Bayat, RTL-TVI a diffusé une émission spéciale sur le vaste scandale qui touche le football belge actuellement. Dans « Dossiers Tabous », Christophe Deborsu a tenté d’aller à la rencontre de nombreuses personnalités qui rythment ou ont rythmé notre championnat national.

Dans l’émission, Herman Van Holsbeeck, l’ancien manager d’Anderlecht, s’est notamment exprimé sur la situation actuelle. À la question de savoir si le principal intéressé a déjà reçu une enveloppe de la part de Mogi Bayat, impliqué dans le Footbelgate, Van Holsbeeck a été clair : « Jamais ».

« Il a été victime de sa grande gueule »

L’ex-homme fort des Mauves a profité également de cette émission pour expliquer ce qu’il pensait du personnage. « Entre Mogi et moi, il n’y a jamais rien eu », précise-t-il. Avant de poursuivre : « Il a peut-être essayé comme beaucoup de payer un peu moins de contributions, c’est peut-être possible. Mais truquer des matches, je sais qu’il ne l’a jamais fait. C’est mon ami. Je pense qu’il a été victime de sa grande gueule. »

Alors qu’il était encore en place à Saint-Guidon, Van Holsbeeck a souvent eu des collaborations avec Mogi Bayat lors des différents mercatos. « On ne trouvait pas de solution pour faire partir Lukasz Teodorczyk. On a contacté une dizaine d’agents. En deux semaines, l’attaquant polonais est parti pour Udinese contre 3,5 millions. Vous savez qui a fait le transfert ? Mogi Bayat. Il est incontournable dans le milieu du football. Et ceux qui le critiquent sont souvent des gens un peu frustrés… Mogi, c’est Napoléon. Quand on arrive à 40 ans, qu’on a beaucoup de succès, quand on a une Porsche, une Ferrari… Je lui ai déjà dit vivons heureux, vivons cachés. C’était difficile pour Mogi », se souvenait Van Holsbeeck au micro de RTL-TVI.

« Cela m’attriste »

Si l’ancien dirigeant semblait avoir été impliqué au tout début de l’enquête, il a ensuite pu rentrer librement chez lui après son interpellation. Une période difficile. « Ça, ça m’attriste. J’ai été sur écoute pendant plusieurs mois. J’ai quand même eu une perquisition à la maison. Et je peux vous dire que pour la famille, ce n’est pas très gai. J’ai été interrogé pendant toute une journée et finalement j’ai pu sortir sans qu’on me reproche quoi que ce soit ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Division 1A

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb