Accueil Économie

Nucléaire: le Conseil d’État tacle Marghem

Fin novembre, Electrabel et l’État signaient une convention fixant la taxe nucléaire jusqu’en 2025. Un accord qui s’apparente à une aide.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 3 min

Décidément, le Conseil d’État en fait voir de toutes les couleurs à la ministre de l’Énergie Marie-Christine Marghem. En début d’année déjà, il s’était montré très critique sur le premier projet de loi prolongeant de dix ans la durée de vie des réacteurs de Doel 1 et 2. Et la juridiction se montre tout aussi critique sur le second projet de loi relatif à la prolongation de ces unités nucléaires.

La ministre Marghem doit en effet encore faire voter deux lois pour baliser la taxe nucléaire à charge d’Electrabel jusqu’en 2025. Le 30 novembre dernier, l’État et l’exploitant nucléaire ont signé une convention définissant les contours de cette taxe. Et, en annexe de la convention, se trouvaient deux projets de loi à faire voter par le Parlement.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs