Accueil Belgique Politique

Le document qui prouve que la N-VA soutenait le pacte migratoire

Le 11 octobre, la N-VA a avalisé la position belge qui consistait à promouvoir le pacte. MR et N-VA se renvoient la responsabilité d’une éventuelle chute du gouvernement.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Politique Temps de lecture: 5 min

La tension au sein du gouvernement fédéral n’a pas faibli, ce jeudi. Le chef de groupe N-VA à la Chambre a même évoqué, pour la première fois, une chute de la suédoise. Tout tourne autour du dossier du pacte migratoire, cet accord négocié au sein de l’Onu et qui entend baliser la coopération internationale en matière de migration. La N-VA s’oppose à ce pacte. Les trois autres partis de la majorité, Premier ministre en tête, veulent l’approuver.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Deckers Björn, vendredi 30 novembre 2018, 17:47

    Paul Van Obberghen, ne soyons pas trop obsédé par le clivage nord-sud. Il est bon de rappeler que si l'article ne parle que des positions du MR et de la NVA, le VLD et le CD&V soutiennent la même position que celle du MR, ce n'est donc pas sur un clivage nord-sud que le gouvernement tomberait. D'autres part, je ne sais pas si il y aurait un carton PS/Ecolo/PTB au sud si on devait revoter aujourd'hui. Peut-être cependant une victoire de la gauche qui a commencé à se dessiner aux communales et qui serait accentuée par le chaos au sein de la suédoise. Pour le carton NVA, rien n'est moins sur, d'une part, les élections anticipées de 2010 ont démontré que l'électeur n'aime pas l'instabilité politique et fait payer cher ceux qui convoquent les électeurs aux urnes hors, la NVA avec son changement d'avis pourra difficilement éviter sa responsabilité et rien n'indique dès lors que le mouvement NVA-VB amorcé aux communales ne sera stopé, il pourrait même s'amplifier. Enfin, une différence sensible sépare la période 2007 - 2010 à la scène politique d'aujourd'hui. Si la NVA veut encore très fort une réforme de l'Etat, ce n'est pas le cas des partis flamands PVDA, SP.A, Groen, CD&V et VLD. Avec ceux-là, si la NVA s'entête seule à exiger une réforme de l'Etat, une majorité alternative sera possible sans la NVA. Ajoutons qu'il faudrait encore que la NVA impose seule une liste interminable d'articles de la Constitution à réviser pour la prochaine législature et cela dans un contexte où elle aura seule débranché la prise du gouvernement. Plus qu'improbable. La NVA a certes été puissante, elle l'est déjà moins depuis le 14 octobre et le clivage n'est plus seulement nord-sud, il est aussi entre les différentes formations flamandes. Le confédéralisme n'est donc pas encore programmé, loin s'en faut.

  • Posté par Olivier Lahaye, vendredi 30 novembre 2018, 11:02

    La Confédération Helvétique existe depuis longtemps. Pourquoi ne pas parier sur une Confédération Belge?

  • Posté par Van Obberghen Paul, vendredi 30 novembre 2018, 12:11

    Parce que la Belgique n'est pas née Confédération. Dans une Confédération, il y a 2 états (ou plus) indépendants qui s'unissent pour gérer un certain nombre de matières ensemble (le minimum, comme la défense, par exemple). Dans l'histoire, ni la Wallonie, ni la Flandre n'ont jamais été des nations indépendantes. Et puis, il y a Bruxelles... Bruxelles qui est, ne l'oublions pas, toujours la capitale de la Flandre. On voit mal la Flandre devenant état nation en confédération avec 2 autres états (Bruxelles et Wallonie) accepter d'avoir sa capitale dans un autre état. Conférer à Bruxelles le statut de capitale fédérale gérée par 2 états Wallonie et Flandre, est une possibilité, mais cela voudrait dire que Bruxelles, comme Washington, serait gérée par des gens qui ne sont pas Bruxellois. Et Washington a été conçue et construite dès le départ comme capitale fédérale des Etats-Unis, ce qui n'est pas le cas de Bruxelles qui existait depuis plusieurs siècles. Du reste, les Etats-Unis, comme la Suisse à vrai dire, ne sont pas une confédération, mais une fédération, avec un gouvernement central qui garde une autorité majeure sur beaucoup de matières. Même si les états y ont beaucoup de pouvoir, ils sont toujours sujets d'un état central fort.

  • Posté par Van Obberghen Paul, vendredi 30 novembre 2018, 9:25

    La chute de ce gouvernement serait catastrophique, non pas tellement qu'elle renforcerait les PS & Co (PTB, Ecolo) aux élections qui suivront (avec effondrement équivalent du MR et disparition du CDH), mais parce qu'elle renforcerait aussi la NVA au nord, qui démontrera ainsi que la Belgique est ingouvernable avec des francophones qui agissent contre les intérêts de la Flandre. Au final, il n'y aurait plus d'autres solutions que la mise en place du confédéralisme, prélude à la fin de la Belgique. Je ne peux m'empècher de penser que tout cela était prémédité de la part de la NVA, mais bon... On peut évidemment espérer un sursaut belgicain au nord, avec un forcing des autres partis démocratiques, pour imposer leur "non" au confédéralisme qu'ils murmurent sans plus actuellement. Mais j'en doute.

  • Posté par Van Wemmel Thierry, vendredi 30 novembre 2018, 18:57

    Déjà, si le gouvernement chute, exit cahier Atoma, ce qui implique qu'aucun article de la constitution n'est ouvert à la révision.

Aussi en Politique

Ypres: l’extrême droite privée de «Frontnacht» après des semaines d’hésitation

Le conseil communal d’Ypres a tranché : le festival de musique Frontnacht, présenté comme simplement « identitaire » par ses organisateurs, ne pourra pas avoir lieu en marge de l’IJzerwake, dissidence « ultra » du pèlerinage de l’Yser. Les liens entre plusieurs groupes invités et la mouvance néonazie sont désormais trop manifestes pour être ignorés.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs