Accueil Culture

Tout ça pour ça!

L’album trop attendu est décevant...

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Qu’y a-t-il finalement dans ce Enfin ! bien nommé ? On y trouve onze titres, dont trois instrumentaux et deux chansons déjà révélées en 2006 (le très bof « Ophélie flagrant des lits ») et 2015, « L’homme en rouge », son souvenir d’enfant de Noël triste. Reste donc six chansons dont le single très sympa, « Grandis pas », une lettre à son fils Louka. Un style piano-voix plutôt rassurant.

L’album s’ouvre par une plage instrumentale, « Phantom », qu’on imagine bien en ouverture des prochains concerts. C’est emphatique à souhait mais peut-être un peu long : 10’54’’. « Sumi » ensuite, avec un air japonisant, se révèle être un titre hard-rock, toutes guitares en avant, un peu lourd. Mais à l’heure où on n’entend plus que du rap ou de l’électro, peut-être Michel a-t-il décidé de signer le grand retour du hard-rock, allez savoir.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Les livres d’influenceurs, ces succès qui dérangent

Le livre de l’ancienne candidate des « Marseillais » Jessica Thivenin est un des best-sellers de l’été. Avec les influenceurs, les éditeurs tirent le jackpot, tablant sur la force de leurs communautés. Pour les auteurs, le livre est vu comme un prolongement plutôt qu’un aboutissement.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs