Les Plaisirs d’hiver sont lancés et animeront Bruxelles jusqu’au 6 janvier (photos et vidéo)

La 18e édition des Plaisirs d’hiver s’est officiellement ouverte vendredi soir à 17h45 au coeur de Bruxelles, en présence du prince Laurent et de sa famille ainsi que d’élus de la Ville, à commencer par le bourgmestre Philippe Close et l’échevine sortante de la Culture et du Tourisme Karine Lalieux. Ces festivités de fin d’année égayeront les rues du centre jusqu’au 6 janvier prochain.

L’illumination du sapin de la Grand-Place a lancé la soirée d’ouverture. Un spectacle son et lumière sur le thème des aurores boréales s’en est suivi. Il sera visible toutes les heures de 17h à 22h en semaine et toutes les demi-heures de 17h à 22h30 les week-ends.

Un cortège lumineux composé de personnages féériques à vélo - en référence au Grand départ du Tour de France depuis Bruxelles en juillet prochain - a ouvert la marche. Il s’est rendu sur la place de la Bourse, où les élus ont été accueillis par une délégation de la Finlande, pays à l’honneur de cette édition, dans la maison en bois du pays invité. Le cortège s’est ensuite arrêté devant l’église Sainte-Catherine pour regarder le mapping vidéo des artistes Oli-B et Dirty Monitor. Le prince Laurent a rejoint le groupe avec sa famille. Son épouse Claire et leurs enfants sont montés dans la grande roue. Le cortège a pris fin au dôme situé sur le piétonnier, où des expériences immersives sont programmées par la Société des Arts technologiques (SAT) de Montréal. De nombreuses activités familiales et festives y seront également organisées.

Parmi les animations prévues cette année, les Plaisirs d’hiver proposeront également des «aurores boréales» à admirer dans la cour intérieure de l’hôtel de Ville, une patinoire, des déambulations lumineuses, outre les 250 chalets proposant des produits artisanaux (ou non) et de la nourriture de différents pays. Au total, 123 rues commerçantes sont illuminées avec des décorations volumineuses.

La décentralisation initiée l’année passée s’accentue aussi avec le déplacement en roulottes du village itinérant Winter Pop, durant quatre week-ends en décembre, d’abord au square Ambiorix, puis place de la Chapelle dans les Marolles, place Peter Benoît à Neder-Over-Hembeek et enfin place Willems à Laeken.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les membres du Jury de Cannes, présidé par Alejandro Gonzalez Inarritu © AFP

    Le Palmarès du 72e festival de Cannes donne l’impression de ne vouloir froisser personne!

  2. POLITICS ELECTIONS DEFI MEETING

    Elections 2019: les coulisses de la campagne en 7 anecdotes

  3. © Pierre-Yves Thienpont.

    #MaPremièreCampagne: pourquoi j’adore voter

Chroniques
  • «En entreprises»: le pluriel est-il de mise?

    « En » et « dans »

    «  Des formations zéro faute en entreprises  » titrait, le 8 avril dernier, votre quotidien favori dans sa version « papier ». S’ensuivirent les doléances d’une lectrice qui se disait très étonnée à la lecture de ce titre. Qu’est-ce qui a pu choquer dans la formule incriminée ? Le caractère trop ambitieux de l’objectif « zéro faute » ? Point du tout ! C’est la marque du pluriel au nom entreprises. Pourtant, ces formations ne sont pas destinées à une seule entreprise, mais à plusieurs ; elles seront dispensées dans les entreprises. Pour des formations zéro faute, un bref retour sur le couple en / dans les peut s’avérer utile.

    L’emploi de la préposition en pour introduire un complément de lieu est d’usage général en français : travailler en usine, croupir en prison, s’éclater en boîte, servir en salle, entrer en conclave. Dans ces expressions, il...

    Lire la suite

  • Avis aux partis: lundi, la campagne, c’est fini!

    Ce dimanche, la parole est aux électeurs. A ceux qui pensent que le vote ne sert à rien, ce rappel très utile : le soir des élections, ce sont les résultats que chaque parti scrutera avec angoisse. C’est la mathématique qui désigne les vainqueurs et qui prend une claque, au nord comme au sud du pays. Aucun jeu n’est fait et les votes exprimés peuvent bouleverser les cartes et rendre des alliances si pas impossibles, difficiles ou illégitimes. Il y a toujours des surprises les soirs d’élections, et ce sont les citoyens qui les...

    Lire la suite