Accueil Monde France

Macron s’adresse aux «gilets jaunes» depuis l’Argentine: «Je n’accepterai jamais la violence»

La manifestation des « gilets jaunes » a provoqué le chaos à Paris. Selon un bilan provisoire, 110 personnes ont été blessées et 270 arrêtées.

Temps de lecture: 2 min

La manifestation des « gilets jaunes » à Paris a dégénéré. Depuis Buenos Aires, Emmanuel Macron qui participe au G20 pour le climat s’est adressé au peuple français :

« Ce qu’il s’est passé à Paris n’a rien à voir avec l’expression pacifiste d’une colère légitime », a déclaré Emmanuel Macron.

FRANCE-SOCIAL-POLITICS-DEMO-FUEL (2)

« Ce qu’il s’est passé aujourd’hui à Paris n’a rien à voir avec l’expression pacifiste d’une colère légitime », a déclaré le chef de l’État depuis l’Argentine.

► La vidéo d’un policier attrapé et lynché par les manifestants

« Aucune cause ne justifie »ces débordements, a ajouté le président. Les coupables « veulent le chaos. Ils trahissent les causes qu’ils prétendent servir. Ils seront identifiés et tenus responsables de leurs actes devant la justice. »

FRANCE-PROTESTS_ (4)

Emmanuel Macron a précisé qu’il n’accepterait « jamais la violence » de ceux qui « veulent le chaos ».

FRANCE-PROTESTS_ (5)

Emmanuel Macron a prévu une réunion dès demain matin, à son retour en France, avec les responsables gouvernementaux.

Des scènes de guérilla

La préfecture de police de Paris a indiqué que 270 personnes ont été arrêtées. En outre, 110 personnes ont été blessées, dont 17 parmi les forces de l’ordre.

Les scènes de guérilla urbaine autour des Champs Elysées et ensuite dans d’autres quartiers de Paris sont choquantes.

Place de l’Étoile noyée sous les gaz lacrymogènes, scènes de saccage et de pillage dans Paris, voitures en feu, plus de deux cents interpellations.

FRANCE-PROTESTS_ (2)

Le Premier ministre Edouard Philippe a fait état dès la mi-journée d’une « violence rarement atteinte », avant même que les violences ne s’étendent à d’autres quartiers de la capitale.

Édouard Philippe et d’autres membres du gouvernement ont été particulièrement « choqués » par les tags sur l’Arc de Triomphe et les images de manifestants casqués et encagoulés entonnant la Marseillaise autour de la flamme du soldat inconnu.

FRANCE-SOCIAL-POLITICS-DEMO-FUEL

► Les vidéos du saccage de l’Arc de Triomphe

« Rien ne justifie de s’attaquer aux symboles de la Nation et aux lieux sacrés de la République », s’est offusqué le ministre de l’Économie Bruno Le Maire.

FRANCE-PROTESTS_ (3)

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

19 Commentaires

  • Posté par Pablos Gino, samedi 1 décembre 2018, 21:55

    Avec ta morgue d'enfant gâté,de riche,tu t'attendais à quoi,et ce que tu fais aux petites gens tu appelles ça comment .Avec tes cadeaux fiscaux que tu fais à des gens qui n'en n'ont justement pas besoin tu plonges dans la mysère et le désaroi les gens qui travaillent.Alors si ça ce n'est pas de la violence qu'on me dise ce que c'est.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une