Accueil Monde France

Gilets jaunes: après une journée de chaos à Paris, Macron convoque une réunion d’urgence à l’Elysée

Emmanuel Macron, le Premier ministre Edouard Philippe et le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner doivent se rencontrer ce dimanche matin.

Temps de lecture: 2 min

Emmanuel Macron convoque dimanche une réunion d’urgence à l’Elysée au lendemain des scènes de guérilla urbaine à Paris qui ont marqué une nouvelle escalade dans le conflit des « gilets jaunes » devenu une crise politique majeure. Samedi, 110 personnes ont été blessées et 270 personnes ont été interpellées lors des violents heurts à Paris.

Attendu sur le sol français en fin de matinée en provenance du sommet du G20 en Argentine, le chef de l’Etat doit retrouver le Premier ministre Edouard Philippe, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner et « les services compétents » pour tenter de trouver une réponse à un mouvement qui semble avoir échappé à tout contrôle.

FRANCE PROTEST FUEL TAXES

Samedi soir, alors que des voitures brûlaient en plein Paris, Emmanuel Macron a déclaré depuis Buenos Aires qu’il « n’accepterait jamais la violence ». Selon lui, celle-ci n’a «  rien à voir avec l’expression d’une colère légitime », celles des « gilets jaunes » protestant au départ contre la hausse des carburants et la baisse du pouvoir d’achat.

FRANCE-SOCIAL-POLITICS-DEMO-FUEL (2)

L’ampleur des violences, qui ont fait une centaine de blessés, a conduit Edouard Philippe à annuler son déplacement en Pologne pour le sommet sur le climat COP 24. Il s’est rendu dès samedi soir dans un commissariat parisien pour remercier les forces de l’ordre.

Dans l’immédiat, la réponse de l’exécutif a d’abord été celle de la fermeté. «  Les coupables de ces violences ne veulent pas de changement, ne veulent aucune amélioration, ils veulent le chaos. Ils seront identifiés et tenus responsables de leurs actes devant la justice », a insisté Emmanuel Macron, alors que Christophe Castaner n’a pas écarté la possibilité d’instaurer l’état d’urgence.

Mais l’opposition et une partie des « gilets jaunes », mouvement protéiforme sans structure ni leader clairement désigné, réclament d’abord un geste fort au gouvernement, à commencer par un moratoire ou un gel de la hausse des taxes sur les carburants.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Fuld Daniel, dimanche 2 décembre 2018, 14:20

    Il serait très utile de connaître ceux qui financent les groupes de l'ultra-droite et d'extrême-gauche. Une enquête approfondie devrait être lancées à ce sujet. On pourrait être surpris !

  • Posté par Bricourt Noela, dimanche 2 décembre 2018, 8:45

    Selon le reportage à Paris de la télévision du Canada (JT sur tv5 monde à 7 h ce matin), ce sont les forces de l'ordre qui ont chargé d'entrée les manifestants.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une