Accueil Belgique

Elle a marché: Isabelle, 58 ans, d’Ixelles

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

« Je ne veux pas jouer à la grande donneuse de leçon : j’ai largement contribué à la pollution, sans m’en rendre compte. Mais j’ai eu un déclic en déménageant à Bruxelles. J’ai été dégoûtée par toute la pollution dégagée par les nombreux embouteillages. Des gens portent des masques en rue ! Il a fait 24 degrés en novembre, 12 en décembre : où va-t-on ? Il faut du changement. Evidemment, les décideurs politiques doivent agir et arrêter de se laisser influencer par les lobbies. Mais c’est facile de tout rejeter sur les autres. Tout le monde doit s’y mettre à titre individuel. Choisir les transports en commun plutôt que la voiture, c’est un choix personnel. Trier ses déchets aussi. On peut également arrêter de fumer ou diminuer sa consommation de plastique. D’ailleurs, je pense qu’on devrait pouvoir venir se servir en eau ou en riz dans chaque magasin avec sa propre bouteille en verre. Il est plus que temps d’agir pour les générations futures. Je n’ai pas envie que l’Homo sapiens connaisse la même destinée que l’Homme de Néandertal.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs