Accueil Belgique Politique

Comment les échevins cherchent leur chef de cabinet

Qui sont ceux qui prennent les décisions dans l’ombre aux côtés des bourgmestres et échevins ? Il n’existe pas de règle au niveau du processus de sélection. Ecolo tente la méthode de la petite annonce pour plus de transparence mais, en général, c’est la loyauté au parti qui apparaît comme le critère numéro un. Une fatalité ? Pas quand on regarde la manière de fonctionner dans d’autres pays.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 5 min

E chevine Ecolo engage un(e) assistant(e) à temps plein pour “la seconder”. » La petite annonce postée par Nancy Castillo, échevine Ecolo à La Louvière, a surpris sur les réseaux sociaux. «  Je suis nouvelle en politique donc cela me paraissait normal de faire un recrutement ouvert. Je n’avais pas envie de me priver de rencontrer des gens qui ont toutes les capacités pour assurer ce poste.  » L’offre a été clôturée la semaine dernière. Elle a reçu une vingtaine de CV et son choix s’est finalement porté sur une personne qu’elle ne connaissait pas. «  Cela montre que ce genre de méthode porte ses fruits.  »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par bernard delpierre, mardi 4 décembre 2018, 12:50

    C'es hallucinant que les communes ayant une flopée de collaborateurs administratifs ayant dû passer et réussir des examens fassent peser sur le budget communal des rémunérations de "chefs de cabinet" inutiles sauf pour le parti qui veut récompenser par un emploi bien payé à ne rien faire un fidèle...C'est comme cela que les gens ne peuvent plus croire aux discours des politiciens.

  • Posté par Rousseau Jean-pierre , lundi 3 décembre 2018, 18:44

    Pour ce que j'en ai vu de certain(e)s échevin(e)s, tous partis confondus, dans ma commune et ce depuis des lustres, un poste d'échevin(e) ne nécessite manifestement pas d'avoir une grande connaissance des matières relevant de ses attributions, ni même d'avoir un QI d'au moins 70% de la moyenne de la population. Les échevin(e)s qui ont besoin d'un collaborateur ou d'une collaboratrice sont ils à ce point incompétent(e)s voire débiles?

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs