Accueil Monde Afrique

Un mur du silence continue d’entraver l’enquête sur la mort en 1961 de «Monsieur H» en lisière du Congo

Le secrétaire général suédois de l’ONU Dag Hammarskjöld avait péri dans le crash de son avion alors qu’il était en mission pour négocier un cessez-le-feu avec le président Moïse Tshombé de la province séparatiste du Katanga.

Article réservé aux abonnés
Correspondant aux Etats-Unis Temps de lecture: 5 min

Ce n’est encore qu’un rapport d’étape, sur le long et sinueux chemin vers la vérité. Lundi matin à New York, le secrétariat général des Nations unies a rendu publiques les conclusions préliminaires du juge tanzanien Mohamed Chande Othman, chargé de faire la lumière sur un des plus grands mystères de la guerre froide : le crash non élucidé d’un DC-6, le 18 septembre 1961, qui coûta la vie au secrétaire général suédois Dag Hammarskjöld et à quinze autres personnes. « Monsieur H », comme le surnommait la presse, se rendait à la frontière du Congo et de la Rhodésie du Nord (aujourd’hui Zambie) pour négocier un cessez-le-feu avec le président Moïse Tshombé de la province séparatiste du Katanga.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs