Accueil Monde France

Gilets jaunes: Edouard Philippe confirme un moratoire de six mois sur la hausse des taxes sur le carburant

Le Premier veut apaiser la situation pour éviter qu’elle dégénère.

Temps de lecture: 2 min

Le Premier ministre français Edouard Philippe a, comme attendu, présenté mardi matin au groupe parlementaire des députés LREM un moratoire sur la hausse des taxes sur le carburant. «  On doit apaiser la situation pour éviter qu’elle dégénère », a expliqué le Premier ministre d’Emmanuel Macron, qui espère amorcer ainsi une désescalade dans les mobilisations du mouvement des « gilets jaunes ».

Ce mouvement citoyen est mobilisé depuis plusieurs semaines, protestant contre la hausse du prix des carburants et le coût de la vie en général. Le Premier a également annoncé que les tarifs du gaz et de l’électricité « n’augmenteront pas pendant l’hiver ».

« Il faudrait être sourd pour ne pas entendre la colère des Français »

« Aucune taxe ne mérite de mettre en danger l’unité de la Nation », a souligné le chef du gouvernement lors d’une allocution télévisée, ajoutant qu’il « faudrait être sourd » pour ne « pas entendre la colère » des Français.

« Les Français qui ont enfilé un gilet jaune aiment leur pays. Ils veulent que les impôts baissent et que le travail paye. C’est aussi ce que nous voulons », a notamment estimé Edouard Philippe.

Le moratoire de 6 mois concerne toutes les mesures fiscales qui devaient entrer en vigueur le 1er janvier 2019 en matière de carburant : « la hausse de la taxe carbone, la convergence de la fiscalité du diesel et l’alignement de la fiscalité du gazole pour les professionnels ».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Hanson Bernard, mardi 4 décembre 2018, 16:00

    une mauvaise solution pour deux vrais problèmes: l'appauvrissement d'une partie importante de la population et l'enjeu écologique. On aurait pu imaginer augmenter les revenus les plus faibles, de telle manière que la taxe soit payable, et entraîne une modification des habitudes de consommation. Évidemment, lorsqu'on commence son mandat en supprimant l’impôt sur la fortune et en taxant les petites pensions, l'opinion publique est déjà tendue. Que se passera-t-il lorsque les gendarmes et les militaires auront compris qu'ils sont du côté de ceux qui ne sont pas privilégiés?

  • Posté par Bricourt Noela, mardi 4 décembre 2018, 14:59

    Il a accouché d'une souris.

  • Posté par Lange Daniel, mardi 4 décembre 2018, 14:31

    La manifestante qui déclarait Samedi à la télévision "qu'il y aurait de la violence, sans cela rien ne bougera" avait donc raison. Les manifs gentilles, colorées, bon enfant passent bien à la tv mais n'inquiètent pas nos dirigeants. Comparons, dimanche à Bruxelles 70.000 personnes et deux jours après la Belgique vote contre deux résolutions européennes d'accélération du processus contre le CO2. Je n'approuve pas, je constate...

Plus de commentaires

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une