Les consultations chez le médecin coûteront plus cher

© Belga
© Belga

Les honoraires pour une consultation chez le médecin de famille, une visite à domicile ou le dossier médical global augmenteront de 3,33 % dès janvier, a indiqué Marc Moens, président de l’Association belge des syndicats médicaux (Absym), après une réunion de la Commission nationale médico-mutualiste lundi soir. Le ticket-modérateur augmente d’environ autant, de sorte que le coût pour le patient reste pratiquement constant.

Pour 2019, un budget de 131,8 millions d’euros est disponible pour indexer les honoraires des médecins. Il s’agit d’une indexation de 1,45 % sur un budget total de 8,4 milliards d’euros.

Selon M. Moens, il a été décidé d’augmenter les honoraires pour une consultation classique de 3,3 %, passant de 25,4 à 26,3 euros en 2019. Cette hausse ne sera pas ressentie par le patient, car le ticket modérateur augmente dans les mêmes proportions. Une consultation à domicile augmente de 1,25 euros, à 38,9 euros. Ici, la hausse ne sera pas totalement compensée par la mutuelle. Une différence de quelques centimes, selon Marc Moens. Pour un dossier médical global (DMG), les frais s’élèveront dès janvier à 31 euros au lieu de 30 ; et à 56,8 au lieu de 55 euros pour les patients atteints de maladies chroniques. Le ticket-modérateur est augmenté de 3,3 % pour le DMG également.

Réduire les différences

Pour les chirurgiens, il n’y aura pas d’indexation en 2019, ni pour une partie des prestations techniques. D’autres prestations sont indexées de 1,45 %.

L’Absym est satisfaite que les médecins et les caisses d’assurance-maladie soient parvenus à un accord sur la répartition du budget. La clé de répartition permet de réduire les différences au sein du groupe de métiers médicaux (chirurgiens et généralistes notamment), selon le président de l’Association.

« Une visite chez le médecin coûtera pour le patient à peu près la même chose qu’aujourd’hui, c’est important », souligne la ministre de la Santé Maggie De Block (Open Vld). « Les médecins ont également décidé de rémunérer plus correctement leurs collègues en contact direct avec les patients, en comparaison avec ceux qui effectuent des actes techniques, tels les radiologues, par exemple. Un bon contact avec le patient est important et fait partie du processus de guérison. Je suis heureuse de constater qu’il est mis en valeur ».

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Emmanuel Macron et Angela Merkel, deux «
petits
» du paysage politique international.

    Les secrets du langage du corps à l’usage des «petits»

  2. © D.R.

    #MaPremièreCampagne: Game of Belgium

  3. ©News

    Anderlecht: gagner à Gand pour espérer sauver une si longue histoire européenne

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite