Alors que le gouvernement vacille, la N-VA lance une campagne choc contre le pacte migratoire

Alors que le gouvernement vacille, la N-VA lance une campagne choc contre le pacte migratoire

A ceux qui pensent encore que la N-VA pourrait faire des concessions sur le pacte migratoire, le parti apporte ce mardi, une réponse ferme et imagée. Alors que son vice-Premier, Jan Jambon, tente officiellement de sauver le gouvernement, le site et les réseaux sociaux du parti affichent des images très explicites, avec de multiples photos de migrants.

En six images, rappelant l’iconographie du Vlaams Belang, le parti donne ses six arguments contre le pacte. Le slogan « Pacte migratoire = accès à la sécurité sociale, même pour les illégaux » est accompagné d’une file de migrants. On voit aussi de jeunes migrants sur un banc qui écoutent de la musique avec le slogan : « Pacte migratoire : assouplissement des procédures de regroupement familial ». On voit aussi des femmes voilées, avec les mots : « Pacte migratoire = focus sur le maintien de la culture d’origine des migrants » - une image par ailleurs prise en Allemagne et utilisée sur des sites identitaires.

Une campagne choc alors que les experts interrogés à la Chambre estiment majoritairement que le pacte est non contraignant. Mais la N-VA est d’un autre avis, et estime que ce texte empêchera la Belgique de mener la politique migratoire qu’elle souhaite.

Pacte migratoire: une crise froide, sans cri ni claquement de porte

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Pacte migratoire|Politique
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. SOCCER JUSTICE SPORTING ANDERLECHT TRAINING CENTER SEARCH

    Un air de sérénité pendant les perquisitions à Anderlecht

  2. Emmanuel Macron est très attendu pour son face à face avec la presse, ce jeudi en début de soirée.

    Macron: la suppression de l’ENA, mais encore?

  3. Tous les partis francophones s’accordent pour appellent à la création d’une instance de contrôle totalement indépendante.

    Survol de Bruxelles: la position des différents partis

  • Bulletin des ministres: la Belgique de fiston fait mieux que celle de papa

    Soixante-deux journalistes du « Soir », du « Standaard » et de « Bruzz » à Bruxelles se sont prêtés à l’exercice délicat d’attribuer une cote à tous les ministres francophones et flamands de ce pays. Nous publions ce mercredi les derniers bulletins. Un exercice qui contient certainement sa part de subjectivité mais qui livre d’intéressants enseignements. On constatera d’abord qu’en appliquant la même méthode d’évaluation, le gouvernement fédéral obtient une moyenne de 54 %, alors que Bruxelles atteint 59...

    Lire la suite