Accueil Société Régions Bruxelles

Forest : aucun échevin n’a été élu

MR et CDH déposeront un recours auprès du conseil d’Etat.

Journaliste au service Bruxelles Temps de lecture: 3 min

C’est devant une salle comble que les conseillers communaux ont prêté serment dans l’Hôtel de ville de Forest. D’un côté, les élus PS et Ecolo. De l’autre, le MR, Défi, le CDH et le PTB. Les regards étaient dignes d’un western spaghetti dont on connaît la fin. Chacun semblait résigné et dans le public, on spéculait sur le nombre de voix que remporterait chaque candidat échevin du soir.

Il faut dire qu’il s’agissait d’une configuration inédite. Pour rappel, le soir du 14 octobre, après de nombreux retournements de situation, une majorité Ecolo, DCH, MR, Défi et CDH s’était formée. Quelques jours plus tard, l’acte de présentation du bourgmestre, Stéphane Roberti (Ecolo) était signé par les partenaires et déposé au secrétariat communal. En même temps, les quatre partis déposent les actes de candidatures des échevins.

Seulement, quelques semaines plus tard, Stéphane Roberti décide finalement de s’allier avec le PS, obtenant des garanties et des avantages dont il ne pouvait rêver à quatre. L’accord de majorité se négocie alors entre les verts et les socialistes.

« Trahison ! »

Lors de la première séance du conseil, ce sont pourtant les noms des élus du premier accord – celui entre Ecolo, MR, CDH et Defi – qui sont proposés pour devenir échevin. Juste avant le vote, tous les membres de la future opposition souhaitent prendre la parole, rappelant les premiers actes posés par Stéphane Roberti. Un mot revient à chaque fois : trahison. « Quelle classe, s’exclame Laurent Hacken (CDH). Avant même d’avoir été élu, vous avez déjà trahi votre premier engagement. Les Forestois peuvent d’ores et déjà craindre qu’aucun de vos engagements futurs ne soit tenu, les voilà avertis ! »

Le même sentiment ressort du discours de Marc Loewenstein (Défi). « C’est une trahison et une absence de respect totale de sa signature. C’est indigne et contraire même à l’esprit de la loi qui n’a jamais envisagé un tel cas de figure. » Effectivement, dans la nouvelle loi communale, aucun article n’évoque la procédure à suivre si un échevin n’est pas élu par le conseil communal. Selon l’avocat de l’opposition, un deuxième acte de présentation des échevins ne serait pas légal. Pour la Région bruxelloise qui a la tutelle sur les communes, si les échevins ne sont pas élus, alors un second acte peut être présenté. Cependant, cela n’est écrit nulle part.

Tous refusés

Sans surprise, au bout d’une longue séance, les échevins proposés ont tous été refusés. Le PS et Ecolo ont à chaque fois voté comme un seul homme, suivant ainsi les conseils de leur avocat, Marc Uyttendaele. L’ancien collège reste en place avec six échevins. « Un prochain acte sera déposé et j’espère convoquer un prochain conseil communal durant ce mois » , a expliqué Stéphane Roberti.

Quant à l’opposition, le MR et le CDH déposeront un recours auprès du conseil d’Etat en annulation et en suspension dès que le second acte de candidature des échevins sera introduit.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

13 Commentaires

Aussi en Bruxelles

La nécessaire métamorphose des grands restaurants bruxellois

Des établissements emblématiques de la capitale ont fermé leurs portes ces derniers mois, victimes des attentats, des travaux du piétonnier, de la crise sanitaire… Une nouvelle génération de restaurateurs cherche désormais à séduire les Bruxellois plutôt que les touristes.

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs