Accueil La Une Culture

Diane Kurys: «La génération des 25-30 est en repli par peur du monde»

Pour son quatorzième film, il lui semblait temps de mêler l’écriture de son fils à son cinéma pour parler de cette relation mère-fils. Et dire qu’une mère est avant tout une femme.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 5 min

Diane Kurys a choisi le cinéma pour raconter son enfance, ses parents, les autres femmes. Des battantes revendiquant leur liberté. Elle n’a jamais fait autre chose que de parler de l’intime, le plus souvent à travers son intime même quand elle mit en scène George Sand ou Françoise Sagan.

Pour son quatorzième film, il lui semblait temps de mêler l’écriture de son fils, Sacha Sperling, jeune écrivain aux portes de la trentaine, à son cinéma pour parler de cette relation mère-fils. Et dire qu’une mère est avant tout une femme.

Enfin Fanny Ardant, dites-vous ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Les 30 livres de 2022 à ne pas rater

C’est un exercice évidemment totalement subjectif. Etablir un top 30, un best of, élire les meilleurs de l’année, que ce soit des livres, des musiques, des films, des expos, c’est périlleux. Mais l’équipe des Livres du Soir s’est lancée dans l’aventure. Il en ressort trente propositions de livres qui nous semblent indispensables. Plus cinq de livres belges qui le sont tout autant. Amusez-vous !

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs