Accueil Culture Cinéma

Erik Poppe: «Présenter les choses du point de vue des victimes me paraissait plus honnête»

Présenté à la Berlinale, « Utøya, 22 juillet » plonge le spectateur au cœur des attaques perpétrées par Anders Behring Breivik sur l’île d’Utøya le 22 juillet 2011

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Comprendre comment l’horreur, les extrêmes s’immiscent dans notre société : voilà une des missions qu’avait en tête Erik Poppe, réalisateur norvégien, auteur de Utøya, 22 juillet. Un film bouleversant qui plonge le spectateur au cœur de l’horreur.

Pourquoi avez-vous choisi de vous attaquer à un sujet aussi complexe que celui-là ? En tant que réalisateur norvégien, c’était évident pour vous de faire un film sur ce sujet ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs