Accueil Belgique Politique

La position belge sur le climat: «La Belgique est reléguée du côté des pays rétrogrades», selon Nollet

La Belgique s’est dissociée des ambitions européennes en matière d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables. « Choquant », déplorent Ecolo et CDH.

Temps de lecture: 2 min

Deux jours après la marche pour le climat, la Belgique s’est dissociée des ambitions européennes en matière de climat. En effet, mardi, lors du conseil des ministres européens, la Belgique a voté contré une proposition de directive sur l’efficacité énergétique et s’est abstenue lors du vote sur une directive concernant les énergies renouvelables.

« Pendant quatre ans avec la N-VA, pas seulement sur la question de la migration mais aussi sur la question climatique, la Belgique a peu à peu été reléguée du côté des pays qui sont rétrogrades », regrette Jean-Marc Nollet. Malgré la mobilisation lors de la marche pour le climat à Bruxelles, « le gouvernement est incapable de souscrire au rehaussement des ambitions ».

Et Benoît Lutgen d’enchaîner sur La Première : « Ça me choque, la Belgique est pointée du doigt par rapport à des engagements essentiels pour l’avenir, les générations futures et présentes. C’est un échec pour la Belgique. Pas de vision ni à court terme, ni à moyen terme ni a long terme » déplore le président du CDH.

Marie-Marghem, la ministre fédérale de l’Énergie, a rejeté la faute sur les régions estimant qu’elles ont 90 % des compétences en matière d’énergie. « Ce sont les trois régions qui décident et nous, au niveau fédéral, ne pouvons que transmettre les volontés de ces régions », a expliqué la ministre.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Bayens Remi, mercredi 5 décembre 2018, 12:48

    Nollet est un avocat qui ne comprend rien aux aspects scientifiques et techniques de l'énergie. Il devrait suivre des cours de physique et surtout de thermodynamique. Si c'est des gens comme cela que l'on définit la politique énergétique nous reviendrons au moyen-âge. On ne fait pas de l'alimentation en électricité (une des plus grandes découvertes des siècles derniers) seulement une affaire politique (qui lui permet de vivre) de préjugés et de 'YAKA! mais un support indispensable à l'amélioration indispensable à notre mode de vie au moindre coût. Chaque progrès a un coût, le 3e principe de la thermodynamique nous l'apprend mais certaines décisions politiques nous promettent une amélioration en contradiction avec cette même politique avec les résultats lamentables que l'on constate. Les gilets jaunes sont bien la preuve de cela. Idéologie et Science ne vont pas ensemble.

  • Posté par Dauby Josse, mercredi 5 décembre 2018, 11:00

    Le mot " honte " a-t-il encore un sens pour nos Politiciens?,

  • Posté par Bettens Michel, mercredi 5 décembre 2018, 10:30

    Quel mauvais exemple et quelle violence entre ces gens de la politique !! A présent, un Nollet qui donne des leçons à tout le monde, une ministre Marghem qui n'a pas le niveau , un De Wever qui pense uniquement à ses élections et ne veux pas comprendre le pacte de l'ONU et un PS Ahmed Laaouej qui s'avoue l'extrême gauche.. Quel triste monde politique incompétant

  • Posté par Dubois Raymond, mercredi 5 décembre 2018, 10:11

    Quel futur allons-nous offrir à nos enfants ? Le Nord du pays ne s'inscrit plus dans certains projets écologiques . Ils ne souhaitent pas participer à l'accueil des migrants . DONC Bruxelles et Région wallonne vont devoir supporter les frais sans l'apport du NORD Toutes les charges et taxes seront payées par une partie du pays car certains nationalistes vont œuvrer pour la " séparation " Monsieur NOLLET souhaite peut-être prendre la place du premier ??.... Qu"allons -nous devenir dans ce pays scindé ??? Message ... il est temps d'épargner pour la période des vaches maigres ... au SUD du pays.

  • Posté par Delforge - Cardon , mercredi 5 décembre 2018, 10:11

    A MARGHEM ...

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une