Accueil Belgique Politique

Pourquoi la N-VA marche dans les pas du Vlaams Belang

Les nationalistes veulent à tout prix conserver l’électorat anciennement acquis à l’extrême droite qu’ils ont réussi à séduire ces dernières années. La baisse enregistrée aux communales a été vue comme un signal d’alarme.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

Un groupe de femmes en burqa. Des dizaines de migrants qui arrivent par bateau ou en file indienne. La campagne de communication publiée mardi par la N-VA (puis retirée quelques heures plus tard) sur les réseaux sociaux n’avait rien à envier à celles des partis d’extrême droite. Le Vlaams Belang se l’est d’ailleurs réappropriée quelques minutes plus tard.

Un « hommage » supplémentaire des nationalistes à l’extrême droite, après les déclarations du secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration. Il y a quelques jours, Theo Francken avait déclaré « s’inspirer » des idées du Vlaams Belang pour mener sa politique migratoire. On ajoutera les remerciements de Filip Dewinter, l’ancien président du parti raciste et actuel député, à « ses bons amis » de la N-VA qui refusent que la Belgique signe le pacte sur les migrations.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Morgenthal Jean-Claude, jeudi 6 décembre 2018, 12:16

    Le problème est qu'en poussant le NVA vers la sortie on ne fasse entrer le Vlaams Belang par la grande porte aux prochaines élections.

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs