La justice américaine se saisit des Panama Papers

©AFP
©AFP

Les Panama Papers ont déjà provoqué pas mal de remous aux quatre coins du monde. La semaine dernière, on apprenait par exemple que le parquet de Francfort était descendu dans les locaux de la Deutsche Bank, dans le cadre d’une enquête pour blanchiment liée aux Panama Papers.

Cette fois, ce sont les Américains qui s’y mettent. Silencieux depuis l’éclatement du scandale, le parquet fédéral américain vient d’annoncer l’inculpation de quatre personnes dans le cadre d’une vaste enquête liée aux Panama Papers. Ces individus sont accusés d’avoir dissimulé plusieurs millions de dollars au fisc américain, à travers un schéma complexe de sociétés offshore.

Il s’agit des premières poursuites pénales engagées aux Etats-Unis en lien avec le cabinet Mossack Fonseca, le fournisseur d’offshore au cœur des Panama Papers. Un cabinet qui a aidé, pendant des décennies, particuliers et sociétés à soustraire des fonds au fisc de leur pays d’origine.

Un homme en fuite

Trois des quatre hommes ont été placés en détention, a ajouté le parquet. Il s’agit d’un comptable, d’un ex-salarié de Mossack Fonseca, et d’un client de la firme. Le quatrième, l’un des avocats panaméens de Mossack Fonseca, est en fuite, selon les procureurs américains. Ils sont suspectés d’avoir participé, entre 2000 et 2017, à la dissimulation d’actifs à l’aide de sociétés écrans.

Pour rappel, les Panama Papers sont une masse de plus de 11,5 millions de documents divulgués en avril 2016, qui détaillent les stratagèmes d’évasion et de fraude fiscale mis en place par la boîte noire Mossack Fonseca. Ils ont été obtenus par le Süddeutsche Zeitung, et traités par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), dont fait partie Le Soir. Ces documents ont mené à l’ouverture d’enquêtes dans le monde entier, dont un dossier sur une filiale de Dexia en Belgique. Les Premiers ministres du Pakistan et de l’Islande ont dû démissionner après la révélation de l’existence d’une construction exotique leur appartenant.

► Notre dossier sur les Panama Papers

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Panama Papers|Fraude|Enquête|États-Unis|Belgique|Pakistan|Le Soir|Deutsche Bank AG
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le gouverneur Schmitz a rendu un verdict qui entrainera de nouvelles élections d’ici l’été, normalement...

    Neufchâteau: le retour aux urnes attendu est confirmé

  2. JP Marielle

    Marielle, cette voix de timbré!

  3. Abdelhamid Abaaoud était traqué par les services de renseignements du monde entier. Il a pourtant pu commettre les attentats de Paris.

    Terrorisme: comment les renseignements français ont traqué Abaaoud

Chroniques
  • Grimacez! Vous êtes filmé

    Début avril, le New York Times a lancé une série spéciale, intitulée le Privacy Project, qui sonne le tocsin contre tous ceux qui nous espionnent, nous filment, nous fichent, nous taggent, nous ciblent. « Les pays occidentaux sont en train de construire un Etat de surveillance aussi totalitaire que celui actuellement mis en œuvre par le gouvernement chinois », s’inquiétait le chroniqueur Farhad Manjoo.

    Exagération ? On a peine à s’imaginer que le système de surveillance chinois, en particulier son recours massif à la reconnaissance faciale pour traquer les citoyens déviants, puisse être adopté par des démocraties libérales. Et pourtant. « Nous avons abandonné trop de contrôle sur notre vie numérique, écrivait sa collègue Kara Swisher. Nous ne pouvons plus le tolérer ».

    Elle n’est pas seule...

    Lire la suite

  • Pour lutter contre la peur du vaccin, l’humain doit primer

    Certes, bien des nations nous envient notre système de santé. Son excellence académique, son équipement de haut niveau, sa densité sont des réalités incontestables. Mais le système gémit sous les coups de boutoir de la crise. Pénurie de médecins et d’infirmières, restriction des soins, fusions d’établissements : le futur ne se dessine pas en rose au fil des 121 indicateurs livrés par le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE)....

    Lire la suite