Migrations: le personnel de Fedasil est au bout du rouleau, affirme la CSC

©D.R
©D.R

L e personnel de Fedasil est au bout du rouleau», affirme mercredi la secrétaire permanente à la CSC-Services Publics Carina Jiala. Selon elle, «le nouveau centre d’arrivée mis en service au Petit-Château à Bruxelles ne fonctionne pas de manière optimale».

Depuis lundi, le centre d’accueil du Petit-Château, le long du canal à Bruxelles, est devenu le point d’enregistrement unique pour les personnes qui veulent introduire une demande de protection internationale (l’asile) en Belgique.

Conditions « déplorables »

Le syndicat chrétien dénonce les conditions de travail dans le bâtiment. «Le nouveau centre d’arrivée mis en service ne fonctionne pas de manière optimale», indique Mme Jiala qui évoque un manque de matériel informatique pour le personnel et des salles médicales qui doivent être partagées. «Les conditions de travail sont catastrophiques !  ».

Pour la syndicaliste, tous les services de l’instance fédérale responsable de l’accueil des demandeurs d’asile sont concernés, et pas uniquement le Petit-Château. «Le personnel fait tout ce qu’il peut pour effectuer son travail correctement mais les conditions sont déplorables. Les centres sont surchargés, le personnel n’est pas renforcé, les recrutements prennent trop de temps, le bien-être, l’hygiène et la sécurité ne sont pas respectés

Consultation sociale demandée

Elle affirme que «la CSC Services Publics a demandé à plusieurs reprises de discuter de la réorganisation dans le respect de la concertation sociale, ce que la direction a bafoué d’un revers de la main en se contentant de nous informer une fois les décisions prises.». Le syndicat demande à présent «une réelle consultation sociale».

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Relations du travail|Bruxelles (Bruxelles-Capitale)
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Chef de la Défense, le général Marc Compernol est confronté à un énorme problème de recrutement depuis plusieurs années.

    Le général Compernol, chef de la Défense: «On a un énorme problème. Beaucoup de gens quittent l’armée»

  2. © Belga

    L’épidémie de grippe frappe à nos portes, que faire?

  3. Mehdi Nemmouche a renvoyé à plus tard les réponses aux questions posées par la présidente Massart.

    Nemmouche, le procrastinateur, s’énerve et réserve ses réponses

Chroniques
  • Le renvoi vers l’école

    Avec la montée des inquiétudes face à l’essor des fake news, une idée revient en boucle : il faut que l’école s’empare de cette question. Il faut que des cours d’éducation aux médias soient organisés dans tous les établissements scolaires, qui permettent aux élèves de distinguer entre des informations et des rumeurs, entre un travail de journaliste et une stratégie de propagande, entre la fabrique du vrai et la fabrique du faux.

    L’idée est bonne, et elle n’est d’ailleurs pas neuve : il y a quelques dizaines d’années, on faisait la même proposition pour lutter contre l’influence croissante du marketing et de la publicité. Cette démarche paraît tellement naturelle qu’on l’applique – ou qu’on demande de l’appliquer – à bien d’autres enjeux. L’école doit...

    Lire la suite