Accueil Médias

L’Europe déploie son bouclier anti-fake news

La Commission a présenté son plan d’attaque pour contrer les campagnes de désinformation (essentiellement russes) sur les réseaux sociaux. La chasse aux trolls est officiellement ouverte, six mois avant les élections européennes. Facebook, Twitter ou Google devront remettre un rapport mensuel.

Article réservé aux abonnés
Responsable du pôle Multimédias Temps de lecture: 4 min

Le temps presse. Les trolls n’ont pas baissé la garde. Ces prêcheurs de fake news, logés essentiellement dans des agences russes à Saint-Petersbourg, avaient entre autres pollué le référendum sur le Brexit et les la présidentielle américaine, au point, comme l’ont désormais démontré plusieurs études, d’avoir influencé l’opinion publique. A six mois des élections européennes, la Commission semble plus déterminée que jamais à « protéger » ses citoyens des interférences étrangères dans le processus électoral. Trois commissaires et un vice-Président ont donc porté d’une seule voix, ce mercredi, le plan d’action européen visant à balayer les campagnes de désinformation pendant la campagne.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Médias

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs