Accueil Monde France

France: les associations crient au loup

Pour la première fois, le nombre de loups diminue en France. Les tirs autorisés par le gouvernement n’y sont pas étrangers. Les associations de protection de l’environnement hurlent.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

L’année 2015 ne restera pas, de mémoire de loups, parmi les plus fastes en France. Pour la première fois depuis des années, les populations de ces grands canidés ont baissé. Sur les 42 « zones de présence permanente » dans l’Hexagone (dont seulement 30 constituées en meutes), on ne compterait plus qu’environ 280 loups, contre un peu plus de 300 en 2014, indique l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) qui dépend des ministres de l’Environnement et de l’Agriculture.

Déjà 41 loups morts

Cette évolution, disent les experts de l’Etat, est « due notamment à des tailles de groupe en moyenne plus faible et à une mortalité en hausse ». Et d’évoquer les tirs de « prélèvement » et de « défense » désormais devenus monnaie courante chez nos voisins.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs