Accueil Belgique Politique

Pacte migratoire: «Ce gouvernement n’existe plus politiquement», affirme Paul Magnette

Pour le socialiste, « toutes les lignes rouges ont été franchies ».

Temps de lecture: 2 min

Invité de La Première, Paul Magnette, avant de parler du pacte migratoire, a confirmé qu’il serait bien tête de liste aux élections européennes.

Le PS votera pour le pacte

Concernant la crise politique actuelle, le porte-parole du PS, a affirmé ne pas vouloir la chute du gouvernant mais estime que celui-ci n’existe plus. « C’est de l’acharnement thérapeutique. À partir du moment où la N-VA interdit au ministre de valider un accord, le gouvernement n’existe plus », se justifie Paul Magnette. « La N-VA impose ses vues depuis quatre ans, il faut que cela cesse ».

Le PS n’a pas voté en commission parlementaire la résolution concernant le pacte migratoire, car les socialistes sont pour le pacte migratoire sans amendement. « Si Le Premier ministre garantit devant le Parlement que le pacte sera soutenu, nous voterons pour ».

« Refuser de collaborer avec la N-VA »

« On doit refuser de collaborer avec la N-VA comme on doit refuser de le faire avec le Vlaams Belang », affirme le porte-parole du PS pour la campagne électorale, élargissant ainsi au parti de Bart De Wever le cordon sanitaire politique appliqué à l’extrême droite.

Pour le bourgmestre de Charleroi, la N-VA, en plus de ses accointances démontrées avec l’extrême droite, s’attaque aux instruments internationaux de protection des droits de l’homme.

En refusant au gouvernement d’endosser le pacte migratoire des Nations unies sur les migrations, la N-VA « démontre une fois de plus son pouvoir exorbitant » sur l’exécutif Michel. « Il n’y a plus de gouvernement quand le Premier ministre se voit interdire de représenter ce gouvernement », a ajouté M. Magnette.

À ses yeux, il est désormais temps de «  préparer l’alternance et la rupture ». « Je ne vois aucun cas de figure où nous pourrions collaborer avec la N-VA. »

À lire aussi Le pacte migratoire ne vaut pas une crise gouvernementale, selon les Belges

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par Van Obberghen Paul, jeudi 6 décembre 2018, 10:38

    "On doit refuser de collaborer avec la N-VA comme on doit refuser de le faire avec le Vlaams Belang". J'attends de Paul Magnette et du PS (comme d'Ecolo) qu'ils disent qu'ils refusent aussi de collaborer avec le PTB. Car le communisme est au moins aussi dangereux pour la démocratie que l'est le fascisme. Et l'histoire démontre amplement qu'en termes de massacres de population, de misère endémique et de catastrophes envirronnementales, le communisme est même champion en ces matières. Mais on a bien vu aux communales que le PS n'est pas géné de s'embarquer dans des discussions avec le PTB, même si au final ça a fait pshitt. Assez logiquement du reste: les communistes ne sont pas intéressés de partager le pouvoir avec ceux qui seraient moins à l'extrême gauche qu'eux; ils veulent 100% du pouvoir ou rien du tout. Diluer le communisme dans une coallition des gauches, ça serait du socialisme, et pour cela on a déjà le PS, merci bien. La différence entre le PTB et la NVA c'est que le PTB n'est (par définition) pas un parti démocratique (le communisme est incompatible avec la démocratie) alors que la NVA l'est (mais pas le Belang), même si, évidemment, ses positions sont à bien des points de vue parfaitement détestables. Si la NVA se rapproche de certains points de vue du Belang, ça n'est toujours pas le Belang. On rappelera que le PS a aussi collaboré avec le MR dans plusieurs gouvernements (et dans plusieurs communes aujourd"hui), et qu'ils ne sont pas devenus le MR pour autant.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une