Accueil Économie

Projets: le résidentiel a la cote

Temps de lecture: 3 min

Sur les sites web immobiliers, les projets résidentiels neufs à Jette se font nombreux et se vendent comme des petits pains. De 150.000 € à plus de 400.000 €, il y en a pour tous les goûts et les budgets. Comptant généralement entre une demi-douzaine et une vingtaine d’appartements, ils partagent un style architectural moderne et simple et favorisent les espaces extérieurs, qu’il s’agisse de balcons ou de jardins partagés ou privatifs.

Près du parc Roi Baudouin, un projet nommé « Gaston » propose à la vente des appartements qui devraient voir le jour d’ici l’année 2021. L’immeuble résidentiel comptera 22 appartements de une, deux et trois chambres. De 199.000 € à 375 000 €, les biens sont de surfaces variant entre 72 et 136 m2. Au rez-de-chaussée, un commerce de 261 m2 est mis à la vente au prix de 445.000 €. Côté sud, des terrasses filantes offrent à chaque appartement la possibilité de profiter d’un bel ensoleillement. Le bâtiment respectant les normes énergétiques passives est dessiné selon une architecture moderne traduite dans des façades où la brique domine.

A proximité, rue Dansette, un projet de douze appartements se construit autour d’un parc commun et de jardins privatifs disposés autour de ce premier espace extérieur central. Il reste seulement trois biens encore disponibles à l’achat et le prix à payer pour devenir l’un des derniers propriétaires s’étend de 174.369 € à 322.000 € pour des appartements aux superficies allant de 70 m2 à 146 m2. Du côté de la résidence Riviera, autre bien neuf, on compte dix appartements, deux studios, un penthouse et un espace commercial. Seuls neuf biens sont toujours disponibles à la vente. L’architecture se développe en hauteur, au croisement de deux rues. Il faut ici compter entre 136.900 € et 289.000 € à l’achat pour un bien d’une superficie de 80 m2 à 116 m2.

A deux pas de la station Simonis, chaussée de Jette, le projet Moranville II complète un ensemble de 29 logements réalisés en 1996. Le bâtiment passif referme la parcelle où est né le projet Moranville I. Pour cette nouvelle réalisation, ce sont quatre logements qui seront construits. Le chantier entamé au mois de mars 2017 accueillera trois appartements duplex, dont deux appartements deux chambres ainsi qu’une maison deux chambres adaptée aux personnes à mobilité réduite. Le projet dont le promoteur est Citydev.brussels, maître d’ouvrage unique, a été dessiné par le bureau YY Architecture. Ses formes cubiques et ses terrasses à rue creusées dans les volumes écrus s’intègrent dans la mixité des époques composant l’architecture de la rue.

Entre la chaussée de Wemmel et la rue Léon Theodor, l’ancien terrain accueillant les industries pharmaceutiques Pfizer a vu se terminer en 2013 un complexe de 34 logements ainsi qu’une crèche. Alors qu’un promoteur privé a implanté une nouvelle construction et rénové deux des anciens bâtiments, Citydev.brussels y a conservé la structure du dernier bâtiment afin de compléter cet ensemble. Le style architectural tend à rappeler l’activité passée de cette parcelle industrielle.

Détruire pour mieux reconstruire et ce pour répondre aux besoins en logements de la population, c’est de cette manière que se caractérise actuellement le paysage immobilier dans la commune de Jette. Les immeubles à appartements redessinent petit à petit le visage des rues où les maisons à vendre se font rares et les appartements deux chambres incontournables.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références références Tous les jobs