Accueil Belgique Politique

Bart De Wever réaffirme vouloir une politique migratoire «ferme et humaine»

Le président du parti nationaliste explique pourquoi son parti est contre le pacte migratoire.

Temps de lecture: 3 min

Cet après-midi les partis politiques doivent se prononcer sur le pacte migratoire lors d’un vote en séance plénière du Parlement. S’ils votent pour ou contre. Pour le PS, la N-VA a franchi la ligne rouge et veut instaurer un cordon sanitaire.

« Que le PS veuille revenir à la barre en excluant la N-VA est logique, mais au final, c’est l’électeur qui décidera », a affirmé jeudi le président de la N-VA Bart De Wever, en réaction à l’appel de Paul Magnette d’instaurer un cordon sanitaire autour de la N-VA.

« On doit refuser de collaborer avec la N-VA comme on refuse de collaborer avec le Vlaams Belang », avait affirmé plus tôt le porte-parole du PS pour la campagne électorale, sur La Première (RTBF), ajoutant qu’il n’y avait désormais plus de différence entre les deux partis.

« Nous sommes très mécontents de la politique migratoire en Europe et de la culture de l’accueil que préconise (la chancelière allemande) Angela Merkel », a ajouté Bart De Wever.

« Mais nous ne transformerons jamais ce mécontentement en ressentiment contre les migrants eux-mêmes », ajoute-t-il deux jours après une campagne internet que son parti a dû retirer des réseaux sociaux parce qu’elle visait expressément les migrants.

Et le président des nationalistes flamands de répéter la position officielle de son parti pour une politique migratoire « ferme mais humaine », un accueil des migrants dans la région des pays qu’ils fuient et la fermeture des frontières extérieures de l’Europe. Ce sont selon lui les raisons pour lesquelles la N-VA refuse le pacte de Marrakech. « Il est clair que le PS est à l’opposé de nous sur cela ».

« Une position claire »

Dans une interview accordée sur Radio 1 à la VRT, Peter De Roover, le chef de file de la N-VA a expliqué ce que son parti attendait de Charles Michel.

« Notre position n’est pas que personne n’aille à Marrakech, mais bien que quelqu’un y dise explicitement que nous n’approuvons pas le pacte » des Nations unies sur les migrations.« Je pars du principe que le Premier ministre sera clair tantôt à la Chambre », lors du débat sur la proposition de résolution soutenant l’approbation par la Belgique du texte onusien, que la N-VA est la seule formation à refuser au sein du gouvernement Michel, et qui est soutenue par une majorité de rechange.

« Si le Premier ministre est ambigu » sur l’absence de soutien du gouvernement à ce pacte, « alors je pense que cela figurera en haut de l’agenda demain (vendredi) au conseil des ministres », a ajouté M. De Roover.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

35 Commentaires

  • Posté par Monsieur Alain, jeudi 6 décembre 2018, 11:35

    Charles, fonce, tes (nos) valeurs sont en jeu.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une