Accueil Belgique Politique

Theo Francken insiste: «La Belgique ne doit pas adhérer au pacte migratoire»

Même si le pacte n’est pas contraignant, pour le secrétaire d’État, « il n’est pas sans risque juridique ».

Temps de lecture: 2 min

L a Belgique ne doit pas adhérer » au pacte des Nations unies sur les migrations, a encore insisté jeudi matin le secrétaire d’État à l’Asile et la Migration, Theo Francken (N-VA), à son arrivée à une réunion avec ses homologues européens. « Le pacte n’est peut-être pas contraignant, mais il n’est pas sans risque juridique », a déclaré le nationaliste flamand au micro de la VRT.

Alors que les Pays-Bas, mais aussi d’autres pays européens, ont joint une déclaration interprétative au pacte pour clarifier plusieurs points et apaiser les craintes de certains partis, M. Francken a affiché son scepticisme pour une telle solution.

« Je pense qu’ils ne s’en tireront pas avec une déclaration interprétative », a-t-il commenté, ajoutant que ce type de document avait démontré par le passé qu’il ne changeait pas grand-chose.

Interrogé sur la possibilité que la N-VA quitte le gouvernement si celui-ci approuvait le pacte à New York le 19 décembre prochain, Theo Francken a esquivé en répondant qu’il s’agissait avant tout à ses yeux d’une « question de souveraineté, de frontières, de légalité et de protection ».

« Ce sont des principes fondamentaux pour moi et mon parti », a conclu le secrétaire d’État, avant de répéter que la Belgique ne devait pas soutenir le texte onusien.

Quant à Bart De Wever, le président des nationalistes flamand, il a répété la position officielle de son parti pour une politique migratoire «  ferme mais humaine »  : un accueil des migrants dans la région des pays qu’ils fuient et la fermeture des frontières extérieures de l’Europe.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

42 Commentaires

  • Posté par Naeije Robert, jeudi 6 décembre 2018, 16:56

    Consultez un dictionnaire: un pacte non contraignant n'est pas un pacte. Au-delà des polémiques, signer un document basé sur une contradiction performative n'est pas politiquement habile, c'est est une mauvaise idée aux conséquences imprévisibles

  • Posté par Dubois Raymond, jeudi 6 décembre 2018, 15:17

    Les bruxellois et les wallons sont HEUREUX ILS l auront ENFIN l'occasion de décider seuls ( OUF chouette ) Ils vont enfin assumer leur budget sans les flamands Très belle perspective PROBLEME pour qui ??? Heureusement les partis DEFI et ECOLO / PS vont tout gérer SANS taxes SUPPLEMENTAIRES

  • Posté par BRASSIENE Jean-Louis, jeudi 6 décembre 2018, 13:25

    Mr. Francken avance l'idée selon laquelle adhérer à ce pacte dont personne ne parlait il y a 15 jours, présente un risque juridique même s'il n'est pas contraignant. J'imagine que Mr. Francken, n'étant ni juriste ni avocat, a tout de même pris la peine de s'informer auprès de personnes plus avisées que lui. Il n'explique rien, il lance publiquement la boule puante sachant que les réseaux sociaux pollués par les groupuscules d'extrême droite, de gauche et adeptes de théories complotistes les plus folles, s'en chargeront.

  • Posté par Delforge - Cardon , jeudi 6 décembre 2018, 13:17

    Le premier doit tirer la prise il faut en finir avec la NVA.

  • Posté par Leduc Bernard, jeudi 6 décembre 2018, 13:03

    C'est la NVA qui décide pour tout le monde en fait ?

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une