Le Grand-Duché de Luxembourg veut instaurer les transports publics gratuits sur l’ensemble de son territoire

©EPA
©EPA

Le Luxembourg pourrait devenir le premier pays européen à instaurer la gratuité des transports publics sur l’ensemble de son territoire. L’accord de coalition du nouveau gouvernement en place depuis mercredi et dirigé par le libéral Xavier Bettel mentionne que «la gratuité des transports publics sera introduite sur le territoire du Grand-Duché de Luxembourg durant le premier trimestre 2020». Cela concerne les trains, bus et le tram qui roule dans la capitale.

En 2016, plus de 100 millions de passagers ont utilisé les transports publics dans ce petit pays prospère de 600.000 habitants. Selon le ministère en charge des Transports, le coût d’exploitation des transports publics s’élève à 491 millions d’euros au Luxembourg et les ventes de tickets et d’abonnements rapportent 40 millions d’euros par an. Mais ces ventes génèrent aussi des emplois et le projet gouvernemental suscite déjà l’inquiétude puisque les guichets seraient appelés à fermer.

Des questions en suspens

«Tant que ce n’est pas clarifié, on ne peut pas accepter cela», a déclaré à l’AFP Georges Merenz, président du FNCTTFEL-Landesverband, principal syndicat de transports au Grand-duché. Il souligne aussi que la mesure ne profitera pas aux habitants des zones rurales, et s’interroge sur son application aux travailleurs frontaliers qui empruntent les transports en commun.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. © Photo News.

    En vingt ans, la connaissance du néerlandais a chuté à Bruxelles

  2. Les dirigeants européens ont observé une minute de silence en mémoire des victimes de la fusillade de Strasbourg, ce jeudi à l’ouverture du sommet de Bruxelles.

    Pour Charles Michel, Brexit et crise belge, même combat!

  3. Assita Kanko assure se sentir comme un poisson dans l’eau au sein de sa «
nouvelle famille politique
». © Sylvain Piraux.

    Assita Kanko: «Je serai candidate sur une liste N-VA»

Chroniques
  • Lettre du Brexit: un processus digne d’un sketch des Monty Python

    Par Marc Roche

    Dans un sketch des Monthy Python, Michael Palin déclare : «  le monde est un endroit absurde et ridicule  ». Quel rapport y a-t-il entre ce gag et le vote de défiance interne au parti conservateur, remporté avec une majorité plus courte que prévu, par la Première ministre, Theresa May ?

    A priori, aucun. Quoique, comme l’indique l’hebdomadaire The Economist, «  depuis le référendum, la nation sage, pragmatique, terre à terre et fondamentalement sensible ressemble à un membre de la famille devenu dingue  ».

    Jugez plutôt. Même si elle est sortie indemne du scrutin de tous les dangers, qu’elle ne peut pas être renversée pendant un an, l’autorité de Theresa May est plus que jamais fragile. Le Parlement ressemble à une serre portée à haute température où s’exacerbent les rancœurs, les jalousies et les...

    Lire la suite

  • Theresa May sauvée, rien n’est réglé

    Theresa May a donc sauvé sa place de Première ministre, dans cet exercice démocratique si particulier aux Britanniques d’un vote de défiance interne au parti Tory, déclenché par ses propres députés.

    Theresa May sauvée, rien n’est réglé pour autant dans cet enjeu presque existentiel pour son pays qu’est le Brexit. Pour convaincre une majorité de ses députés – plutôt faible car privée d’un tiers des troupes – la dirigeante conservatrice a dû promettre qu’elle s’effacerait une fois le Brexit réalisé et...

    Lire la suite