Accueil Belgique Politique

Députée et malade? «Une force, pour faire de la politique autrement»

Après deux ans d’arrêt médical, la députée Vanessa Matz, souffrant toujours d’une maladie chronique invalidante, revient forte d’une réflexion profonde sur la manière d’exercer un mandat politique au XXIe siècle. Elle fait « l’éloge de la lenteur ». Pour ne plus courir derrière « l’immédiateté », mais « avoir une vision à long terme » afin d’« en revenir à l’essentiel ».

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 7 min

Pendant deux ans, Vanessa Matz, élue députée fédérale CDH en 2014, a été tenue éloignée de la scène parlementaire, sans s’en désintéresser, par la maladie. En février 2016, une grosse hernie discale opérée trop tard lui cause en effet «  des douleurs abominables à la jambe gauche  » et finit par l’écarter de l’hémicycle à partir d’octobre. Quatre opérations plus tard, on lui annonce, en mars 2017, que le nerf étant abîmé de façon définitive, la perte de mobilité l’est tout autant et que les douleurs dureront à vie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par PETIT Robert, vendredi 7 décembre 2018, 20:13

    Oui, Madame Matz, il est temps que l'on sorte de l'immédiateté ! Et que nous prenions toutes et tous le chemin de la réflexion. Les Français essayent de nous montrer le chemin, mais ce dernier est incertain. Continuez, autant que vous le pouvez, à témoigner de votre combat qui ne manquera pas de partisans ! A votre service !

Aussi en Politique

Ypres: l’extrême droite privée de «Frontnacht» après des semaines d’hésitation

Le conseil communal d’Ypres a tranché : le festival de musique Frontnacht, présenté comme simplement « identitaire » par ses organisateurs, ne pourra pas avoir lieu en marge de l’IJzerwake, dissidence « ultra » du pèlerinage de l’Yser. Les liens entre plusieurs groupes invités et la mouvance néonazie sont désormais trop manifestes pour être ignorés.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs