Accueil Belgique Politique

Pacte migratoire: Charles Michel se rendra à Marrakech, et maintenant?

Le Premier ministre a déclaré qu’il se rendra à Marrakech «à titre personnel». Une large majorité alternative (sans la N-VA) s’est dégagée en soirée, ce jeudi, pour demander au gouvernement d’approuver le pacte.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

La Belgique s’est encore un peu plus enfoncée dans une crise devenue quasiment illisible pour le citoyen, jeudi. Le Premier ministre s’est exprimé à la Chambre, mais son intervention a suscité plus de questions qu’elle n’a fourni de réponse.

1 Qu’a dit le Premier ministre ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

20 Commentaires

  • Posté par Brasseur Michel, vendredi 7 décembre 2018, 21:43

    Si il y va "à titre personnel", il va au moins payer son voyage lui-même?? Quand je me déplace " à titre personnel", je paie mon trajet aussi...

  • Posté par Dechamps Pascal , vendredi 7 décembre 2018, 20:10

    Sur une mélodie de G Becaud: "et maintenant, que vais-je diree...."

  • Posté par Deckers Björn, vendredi 7 décembre 2018, 14:11

    Alain Claeys, votre analyse est partiellement juste. En effet, on assiste médusé à une mascarade politicienne bien deçà des enjeux. Le MR grignoté par Ecolo et Défi aux communales se sent obligé de s'acheter une paire de c... avant mai 2019, faute de quoi, après avoir avalé tant de couleuvres, il pourra aussi boire la tasse. La NVA, grignotée par le VB aux communales prend soudainement le temps de relire un pacte qu'elle avait approuvé... le 11 octobre (!!!) pour soudainement lui découvrir tous les défauts du monde... le 15 octobre au lendemain d'une désagréable gueule de bois. Jusque là vous avez parfaitement raison. Reste qu'il n'y aura pas deux gagnants, mais deux perdants. Car enfin, seul un des deux parviendra à passer en force. Le City trip de Charles Michel à Marrakech pourra d'autant plus passé qu'il est encore moins décisif que le vote en majorité alternative d'hier. En revanche, reste le 19 décembre, soit Michel parvient à trouver le moyen de passé en force et la NVA est perdante qu'elle démissionne ou non. Soit le MR se ravise et veut sauver le gouvernement et devra enfin passé une fois de plus sous les fourches de Bart de Wever et perdra ce qui lui reste de crédibilité. Dans les deux cas, l'autre n'aura remporté qu'une victoire à la Pyrrhus.

  • Posté par Claeys Alain, vendredi 7 décembre 2018, 13:24

    Michel mis devant ses responsabilités ? Pas selon les constitutionnalistes. Pour moi, nous sommes tous roulés dans la farine, nous citoyens. Il ne s'agit que d'une stratégie politique menée de front et par la NVA et par le MR. Par son "engagement" ( qui ne l'engage qu'en tant qu'homme et pas de premier ministre: "j'irai à titre personnel"...), Michel redore (un peu) son blason et celui du MR vis-à vis des électeurs, même libéraux, qui considèrent qu'il a été, pendant 4 ans, la marionnette de la NVA. La NVA, par son "opposition " radicale à la signature de cette déclaration, espére récupérer la frange extrémiste des élécteurs, qui, lors des communales, sont retournés au VB. Tout cela va finir par s'arranger, le gouvernement ne tombera pas, le pacte, de toute façon non contraignant sera signé, et le MR et la NVA se seront replacés dans la course avant les élections. Nous aurons tous été manipulés. Mais cela ne devient-il pa une habitude en Belgique ?

  • Posté par Hanson Bernard, vendredi 7 décembre 2018, 13:18

    peut

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs