Ogunjimi de retour en Belgique: il a signé au Lierse Kempenzonen

@News
@News

Marvin Ogunjimi peut à nouveau être admiré sur les pelouses belges. L’attaquant de 31 ans, ancien Diable rouge (7 capes, 5 buts), a signé un contrat pour une saison et demie avec Lierse Kempenzonen, a annoncé jeudi la formation actuelle 4e en D1 amateurs (A1).

Ogunjimi avait fait un essai avec du jaune-noir pendant les dix derniers jours et a réussi à convaincre le personnel technique pendant cette période. « Avec le Lierse, j’ai trouvé un club qui peut réaliser mes ambitions », a réagi le nouveau venu. « J’ai aussi consciemment choisi de vivre près de chez moi et de jouer au football. Au cours de la dernière semaine et demie, je me suis retrouvé dans un environnement chaleureux et familial. J’ai déjà pu constater qu’il y a aussi beaucoup de talent dans ce groupe de joueurs. De plus, la supervision est également très professionnelle. Après plusieurs discussions avec le conseil d’administration et les entraîneurs, j’ai été totalement convaincu de choisir le Lierse. Tout est réuni ici pour réussir. Et c’est aussi mon objectif. Ensemble, nous devons viser le plus haut possible. »

Le parcours professionnel du Malinois a été quelque peu chahuté ces dernières années. Après une percée au Racing Genk en janvier 2012, un transfert rémunérateur en Primera Division espagnole à Majorque a suivi. Il n’a pas réussi à s’y imposer pendant la première moitié de la saison. Ont suivi ensuite des prêts au Standard, Beerschot et OH Louvain. À partir de juin 2014, Ogunjimi a commencé son odyssée à travers les pays exotiques du football. Après le club norvégien Strömgodset, ont succédé le sud-coréen de Suwon, le thaïlandais de Ratchaburi Mitr Pol, l’albanais de Skënderbeu et le kazakh d’Okzhetpes. En août 2017, il est arrivé au MVV Maastricht aux Pays-Bas qu’il a quitté en mars suivant. En avril, il est arrivé au Dinamo Brest en Belarus. Après deux mois il est parti avant de signer le 1er juillet pour le Saigon FC en Vietnam.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
C’est un mépris inacceptable à l’égard du Palais
!
», tonne le constitutionnaliste Marc Verdussen (UCL).

    Crise politique: le Roi tenu à l’écart, quelles conséquences?

  2. Le vice-Premier MR regrette que la N-VA ait changé d’avis sur le pacte migratoire.  Pas de s’être allié avec elle.

    Didier Reynders au «Soir»: «Pas de regret de s’être allié à la N-VA»

  3. 136.000 gilets jaunes ont manifesté ce samedi. Les forces de l’ordre ayant mobilisé un maximum de moyens ont procédé à 1.700 interpellations, dont 1.100 à Paris.

    Macron prépare sa réponse aux gilets jaunes

Chroniques
  • Mémoire aux poubelles, mémoire des poubelles

    Dans son documentaire Un héritage empoisonné, (voir aussi) Isabelle Masson-Loodts (entre autres membre du collectif Huma) établit un parallèle effrayant entre, d’une part, la « gestion » des obus et autres vestiges de la Première Guerre et, d’autre part, la gestion des déchets nucléaires menée par l’ANDRA (l’Agence nationale française des déchets radioactifs, NDLR). En cent ans, le constat n’est pas tant que l’on n’a rien appris ; c’est surtout que les mêmes erreurs sont commises, au nom de la même ignorance, du même cynisme et du même mépris des populations locales.

    La région de la Meuse, dans le nord de la France, permet à la réalisatrice de conforter ce parallèle ; elle a connu les dévastations de la Grande Guerre, les affres du nettoyage des déchets toxiques de cette guerre (obus souvent chargés de produits chimiques, cadavres…), et aujourd’hui, les projets d’enfouissement à plus de 500 mètres sous terre des déchets...

    Lire la suite

  • La souveraineté, cette dangereuse obsession

    S i la question se posait aujourd’hui, la Belgique ne signerait pas la Déclaration universelle des droits de l’homme. » Françoise Tulkens, ex-juge à la Cour européenne des droits de l’homme, est catégorique et en veut pour preuve les dissensions gigantesques qui entourent la signature du pacte migratoire. L’ex-juge souligne l’hostilité actuelle aux textes supranationaux, bien éloignée de l’enthousiasme d’il y a vingt ans.

    ...

    Lire la suite