France: Jonathann Daval maintient sa version du meurtre de sa femme Alexia

Edition numérique des abonnés

Jonathann Daval, principal suspect du meurtre de sa femme Alexia, a maintenu sa version lors des deux premières confrontations avec sa belle-famille, organisées vendredi matin au tribunal de grande instance de Besançon, a indiqué son avocat, Me Randall Schwerdorffer.

« Il n’en est strictement rien ressorti (…). Il n’y a eu, en l’état, aucun changement de version de part et d’autre. Tout le monde a maintenu ses déclarations. Donc pour l’instant, il n’y a rien qui a évolué dans le dossier », a-t-il déclaré devant la presse à la mi-journée lors d’une courte pause.

L’informaticien de 34 ans a été confronté dans la matinée à son beau-frère Grégory Gay puis à la soeur d’Alexia, Stéphanie Gay, dans le cabinet du juge d’instruction Rodolphe Uguen-Laithier.

Jonathann Daval, qui avait avoué le meurtre de sa femme lors de sa garde à vue en janvier, s’était rétracté en juin pour accuser son beau-frère d’en être l’auteur et sa belle-famille d’avoir conclu un « pacte secret » pour lui faire endosser ce crime.

> Meurtre d’Alexia Daval : trois substances médicamenteuses retrouvées dans le corps de la jeune femme

Tension

« On n’a pas beaucoup avancé, c’est le moins qu’on puisse dire », a abondé Me Gilles-Jean Portejoie, conseil des époux Gay.

Ceux-ci, tout comme les parents d’Alexia qui doivent être confrontés à leur tour à Jonathann Daval en début d’après-midi ont vigoureusement rejeté ces assertions.

Tous quatre parties civiles, ils n’ont été aucunement inquiétés par la justice depuis que l’informaticien les accuse et avaient eux-mêmes demandé à être confrontés avec lui.

Selon Me Schwerdorffer, les premières confrontations se sont déroulées « tout à fait courtoisement ».

« Tout le monde était très tendu, très angoissé, mais chacun était très correct et s’est exprimé sans s’agresser, sans animosité particulière », a-t-il enchaîné.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Homicide
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Malgré un certain volontarisme de Charles Michel, au moment où la coalition des pays les plus ambitieux a tenté de peser de tout son poids sur les négociations de la COP24, la Belgique est restée au balcon.

    COP24: la Belgique continue à naviguer en marge de l’ambition climatique

  2. Les Red Lions constituent une équipe expérimentée qui arrive à maturité. Pour eux, désormais, seule la victoire compte, peu importe le jeu pratiqué. @News

    La médaille d’or, le seul objectif des Red Lions

  3. Tester et comprendre les phénomènes physico-chimiques qu’il y a derrière la cuisine, cela a été au cœur de la démarche de Sang-Hoon Degeimbre.

    Sang-Hoon Degeimbre: «Je n’aurai pas assez d’une vie pour faire toutes les expériences culinaires»

Chroniques
  • «Vous avez de ces mots»: maligne ou maline?

    Les grammairiens s’accordent généralement sur ce point : une tumeur est maligne, et peu maligne est la personne qui l’ignore. Sauf que votre fille est peut-être plus maline que maligne. Si maligne s’applique à une maladie, pour en qualifier les conséquences néfastes, maline n’est pas rare lorsqu’il s’agit d’êtres animés intelligents ou ingénieux.

    Dans l’ancienne langue, la forme maligne, jusque-là valable pour les deux genres, a été refaite sur le modèle des adjectifs en -in , -ine. D’où le masculin malin et le féminin maline, ce dernier étant progressivement évincé dans la langue classique par la forme maligne. Faut-il se priver de la distinction maligne-maline alors qu’elle peut être exploitée à des fins sémantiques ? Ce ne serait pas bien malin…

    Un malin peut en cacher un autre

    « Elle avait...

    Lire la suite

  • La Belgique, j’voudrais bien mais j’peux point

    Le confédéralisme ? La N-VA n’a pas besoin de le revendiquer, il pourrait lui arriver tout cuit. Cela relèverait d’ailleurs du crime parfait car ce ne sont pas les empreintes des nationalistes qu’on trouvera sur le couteau à trancher de l’Etat belge. Bart De Wever n’aura qu’à se baisser pour ramasser les morceaux d’une Belgique en puzzle que les membres, notamment du MR, sont quasiment acculés à constater ingouvernable. Et alors, en route vers le chacun chez soi ?

    La Belgique fait du...

    Lire la suite