Grand Baromètre: Ecolo devient le premier parti à Bruxelles

Dans cet article
Les verts premier parti à Bruxelles, en progression en Wallonie
: Zakia Khattabi, co-présidente d’Ecolo, a toutes les raisons de se réjouir. © Photonews.
Les verts premier parti à Bruxelles, en progression en Wallonie : Zakia Khattabi, co-présidente d’Ecolo, a toutes les raisons de se réjouir. © Photonews.

Wallonie : le PS en tête, Ecolo troisième

Les socialistes restent premier parti en Wallonie, poursuivant leur remontée progressive, depuis les affaires et autres scandales Publifin. Mais à 24,9 %, ils sont encore loin de leur score de 2014 où ils atteignaient 32 % des voix. Les libéraux, eux, sont toujours deuxièmes, avec 20,7 %, stables depuis notre précédent baromètre. A 5 % de leur résultat de 2014. Et en dessous également de leur score aux élections provinciales d’octobre, du moins dans trois provinces sur cinq.

Les verts font une belle percée, à 13,5 %, soit 2,6 % de mieux que lors de notre précédent sondage voici trois mois. Ils confirment donc leur victoire des élections locales d’octobre, ce qui leur permet de décrocher la troisième place sur le podium wallon. Devant le PTB, stable à 13,1 %. Et le CDH, en progression continue depuis 2018, qui pointe à 11,3 %. Défi est annoncé à 4,2 %, sans gloire (le seuil d’éligibilité, donc de représentation au parlement, étant fixé à 5 %).

Quant au trio des personnalités wallonnes préférées, Paul Magnette et Elio Di Rupo, tous deux PS, arrivent respectivement premier et deuxième. Et Jean-Marc Nollet, tout nouveau co-président d’Ecolo, fait une remarquable remontée pour ravir la troisième place, comme son parti en Wallonie.

Bruxelles : Ecolo, premier parti

Certes, les verts ne devancent le MR que d’un dixième de point (cela se joue donc dans la marge d’erreur). Mais, symboliquement, la première place d’Ecolo vaut confirmation de la vague verte du 14 octobre et indique qu’il faudra compter avec eux en mai prochain. En tout cas à la Région, et même s’ils y présentent une liste qui ne sera pas emmenée par leur figure de proue, Zakia Khattabi, qui a fait le choix de la Chambre (mais aussi celui de la ministre-présidence).

Derrière ce score éclatant des verts (qui progressent de près de 50 %, en six, mois, dans notre Grand Baromètre), le sondage confirme d’autres tendances du scrutin communal. Telles les méformes de Défi et du MR (qui reste deuxième, au coude à coude avec Ecolo mais perd des plumes) et surtout la débâcle du CDH, qui passe sous le seuil électoral.

Le PTB n’est pas non plus en grande forme, au contraire de la N-VA, qui cartonne, et s’affiche comme premier parti néerlandophone de la capitale.

Pour les personnalités les plus populaires, on trouve trois hommes sur le podium : Olivier Maingain, devant Paul Magnette qui ravit la 2e place à Didier Reynders.

Flandre : la N-VA en hausse, Francken cartonne

La N-VA rebondit, et met fin à la dégringolade enclenchée depuis mars dernier. Par rapport au dernier sondage, les nationalistes font un rebond de 3 points, passant de 25 à 28 % des intentions de vote. Une précision s’impose : le volet flamand de notre sondage a été réalisé entre le 27 et le 30 novembre, au moment où la N-VA avait certes exprimé son refus du Pacte migratoire, mais avant que n’éclate la crise gouvernementale.

En mars 2018, la N-VA crevait tous les plafonds, avec 31,3 % des intentions de vote. Mais elle a ensuite essuyé deux descentes consécutives, en juin 2018, où elle perdait d’un coup 4,8 points, et en septembre dernier, où elle cédait encore 1,5 point. Cette période est donc révolue, puisque le parti regagne désormais trois points d’un coup. La montée annoncée de l’extrême droite flamande ne se confirme pas : le Vlaams Belang ne progresse que de 0,5 point.

Les tendances des intentions de vote sont confirmées dans le top des personnes les plus populaires en Flandre. Theo Francken cartonne : il reste l’homme politique le plus populaire de Flandre et renforce même cette position, avec 67 % de personnes qui demandent qu’il joue un rôle plus important, contre 57 % au dernier sondage. Bart De Wever se renforce aussi, de 7 points, et reste deuxième. Le Premier ministre, Charles Michel arrive en troisième position.

Retrouvez le top 30 des personnalités en Wallonie et à Bruxelles ce samedi dans votre journal et sur Le Soir+. Abonnez-vous dès 6,5€/mois pendant 6 mois ICI et ne manquez rien des grands dossiers de la rédaction.

Méthodologie

Cette vague de 2.532 répondants, formant des échantillons représentatifs des Belges de 18 ans et plus à raison de 1.003 en Wallonie, 998 en Flandre et 531 dans les 19 communes de la Région Bruxelles-Capitale, a été réalisée du 27 novembre au 4 décembre 2018.

Les interviews ont eu lieu

en ligne. La marge d’erreur maximale, pour un pourcentage de 50 % et un taux de confiance de 95 % est de ± 3,1 en Wallonie et en Flandre et de ± 4,3 à Bruxelles.

Affiliations : Esomar, Consumer Understanding Belgium.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous