Accueil Belgique Politique

Grand Baromètre: Ecolo devient le premier parti à Bruxelles

Les verts dépassent le MR dans la capitale, confirmation de la vague Ecolo du 14 octobre : c’est le principal enseignement du Grand Baromètre RTL Info-Le Soir.

Temps de lecture: 4 min

Wallonie : le PS en tête, Ecolo troisième

Les socialistes restent premier parti en Wallonie, poursuivant leur remontée progressive, depuis les affaires et autres scandales Publifin. Mais à 24,9 %, ils sont encore loin de leur score de 2014 où ils atteignaient 32 % des voix. Les libéraux, eux, sont toujours deuxièmes, avec 20,7 %, stables depuis notre précédent baromètre. A 5 % de leur résultat de 2014. Et en dessous également de leur score aux élections provinciales d’octobre, du moins dans trois provinces sur cinq.

Les verts font une belle percée, à 13,5 %, soit 2,6 % de mieux que lors de notre précédent sondage voici trois mois. Ils confirment donc leur victoire des élections locales d’octobre, ce qui leur permet de décrocher la troisième place sur le podium wallon. Devant le PTB, stable à 13,1 %. Et le CDH, en progression continue depuis 2018, qui pointe à 11,3 %. Défi est annoncé à 4,2 %, sans gloire (le seuil d’éligibilité, donc de représentation au parlement, étant fixé à 5 %).

Quant au trio des personnalités wallonnes préférées, Paul Magnette et Elio Di Rupo, tous deux PS, arrivent respectivement premier et deuxième. Et Jean-Marc Nollet, tout nouveau co-président d’Ecolo, fait une remarquable remontée pour ravir la troisième place, comme son parti en Wallonie.

Bruxelles : Ecolo, premier parti

Certes, les verts ne devancent le MR que d’un dixième de point (cela se joue donc dans la marge d’erreur). Mais, symboliquement, la première place d’Ecolo vaut confirmation de la vague verte du 14 octobre et indique qu’il faudra compter avec eux en mai prochain. En tout cas à la Région, et même s’ils y présentent une liste qui ne sera pas emmenée par leur figure de proue, Zakia Khattabi, qui a fait le choix de la Chambre (mais aussi celui de la ministre-présidence).

Derrière ce score éclatant des verts (qui progressent de près de 50 %, en six, mois, dans notre Grand Baromètre), le sondage confirme d’autres tendances du scrutin communal. Telles les méformes de Défi et du MR (qui reste deuxième, au coude à coude avec Ecolo mais perd des plumes) et surtout la débâcle du CDH, qui passe sous le seuil électoral.

Le PTB n’est pas non plus en grande forme, au contraire de la N-VA, qui cartonne, et s’affiche comme premier parti néerlandophone de la capitale.

Pour les personnalités les plus populaires, on trouve trois hommes sur le podium : Olivier Maingain, devant Paul Magnette qui ravit la 2e place à Didier Reynders.

Flandre : la N-VA en hausse, Francken cartonne

La N-VA rebondit, et met fin à la dégringolade enclenchée depuis mars dernier. Par rapport au dernier sondage, les nationalistes font un rebond de 3 points, passant de 25 à 28 % des intentions de vote. Une précision s’impose : le volet flamand de notre sondage a été réalisé entre le 27 et le 30 novembre, au moment où la N-VA avait certes exprimé son refus du Pacte migratoire, mais avant que n’éclate la crise gouvernementale.

En mars 2018, la N-VA crevait tous les plafonds, avec 31,3 % des intentions de vote. Mais elle a ensuite essuyé deux descentes consécutives, en juin 2018, où elle perdait d’un coup 4,8 points, et en septembre dernier, où elle cédait encore 1,5 point. Cette période est donc révolue, puisque le parti regagne désormais trois points d’un coup. La montée annoncée de l’extrême droite flamande ne se confirme pas : le Vlaams Belang ne progresse que de 0,5 point.

Les tendances des intentions de vote sont confirmées dans le top des personnes les plus populaires en Flandre. Theo Francken cartonne : il reste l’homme politique le plus populaire de Flandre et renforce même cette position, avec 67 % de personnes qui demandent qu’il joue un rôle plus important, contre 57 % au dernier sondage. Bart De Wever se renforce aussi, de 7 points, et reste deuxième. Le Premier ministre, Charles Michel arrive en troisième position.

Retrouvez le top 30 des personnalités en Wallonie et à Bruxelles ce samedi dans votre journal et sur Le Soir+. Abonnez-vous dès 6,5€/mois pendant 6 mois ICI et ne manquez rien des grands dossiers de la rédaction.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

20 Commentaires

  • Posté par Poullet Albert, samedi 8 décembre 2018, 8:13

    La démocratie directe devient de plus en plus une option en rupture avec des politiciens qui ne gouvernent que... eux même, on parle de migration, de personnes qui fuient leurs pays, on doit les accueillir où pas, c'est un choix, mais à coté de cela , il y a une instrumentalisation de ce sujet comme des dizaines d'autres d'ailleurs à des fins partisane, électorale , personnelle (comme Francken),le climat c'était la même chose...la justice que l'on laisse pourir dans son coin... c'est honteux et comme cela ne bouge jamais d'en haut... il faut que cela bouge d'en bas....

  • Posté par Deckers Björn, vendredi 7 décembre 2018, 21:18

    La progression d'Ecolo est une bonne nouvelle, elle semble invalider les tentatives grossières d'OPA sur l'écologie politique au lendemain des communales de la part de Défi, PS, MR et autre Cdh qui semblent se révéler inopérantes. Comme le disait Zaka Khattabi avant les communales, on ne peut pas faire d'écologie sans Ecolo. Le vote lamentable de la Belgique cette semaine au Conseil européen vient dramatiquement démontrer en effet combien faire de l'écologie sans Ecolo abouti au moins que le moins disant écologique, jusqu'à faire de la Belgique la lanterne rouge européenne! A Bruxelles, Ecolo pourrait même jouer les premiers rôles et Zakia Khattabi pourrait devenir la première ministre-présidente Ecolo. Cela reste un sondage, mais c'est encourageant, de même que cette enquête semble invalider la stratégie mensongère du MR qui n'a pas hésité à faire passer une de ses propres initiatives impopulaires (la hausse des accises sur le diesel) pour une décision environnementale (une prise en otage dégueulasse et profondément malhonnête de l'écologie politique!). Les citoyens ne s'y trompent peut-être pas, il faut à la fois sauver les fins de mois et sauver la planète et non opposer les deux pour au final ne faire ni l'un ni l'autre comme l’aura illustré jusqu’à la nausée le gouvernement MR-NVA !

  • Posté par Deckers Björn, vendredi 7 décembre 2018, 21:18

    Il est malaisé à ce stade d’effectuer des projections au fédéral, tant la situation y est toujours complexe. Cela dit, il semble bien que la suédoise reste minoritaire et soit fort heureusement mal embarquée pour se substituer à elle-même. Après, plusieurs possibilités restent sur la table. Le retour peut-être d’une alliance « arc-en-ciel » (libéraux, socialistes et écologistes) ne paraît pas totalement impossible et sinon la possibilité d’une tripartite traditionnelle (chrétiens, socialistes et libéraux). Il faut en tous cas que chacun se positionne sur la récente évolution de la NVA qui semble se rapprocher toujours plus du Vlaams Belang. Bonne nouvelle pour les exécutifs sudistes. La tentative fort maladroite et malhonnête de Lutgen a échoué, non seulement à sauver le Cdh d’une lente mais certaine agonie (en voie de disparition à Bxl) mais aussi à imposer une droite illégitime et nettement minoritaire à Namur. Quoiqu’il en soit, le PS reviendra aux affaires à Namur et vu le score d’Ecolo à Bxl surtout et en Wallonie, on peut parier sur ce binôme de base. Au sud en tous cas, on peut envisager soit des majorité PS-Ecolo-Défi, soit PS-Ecolo-MR. Le PTB se tasse enfin. Ce parti est un attrape nigaud qui condamnerait la gauche à la nuit et offrirait un boulevard à la droite.

  • Posté par Leroy christian, vendredi 7 décembre 2018, 20:20

    Monsieur Lambert, pour le marathon, pas de soucis Elio connaît bien la chanson ;o))))

  • Posté par Dedobbeleer Pol, vendredi 7 décembre 2018, 20:07

    Dommage que ce sondage ce soit fait avant le triste spectacle de cette semaine du 3 au 7 décembre, et ce n'est pas fini ! Depuis 2014, Théo Francken à défié à 19 reprises le premier ministre, et c'est seulement à la 19 ème fois que Monsieur Michel réagit (enfin) !!!! A cette heure le 7/12/2018, il n'est toujours pas sur que le gouvernement passe l'hiver, vous avez dit gouvernement kamikaze, je dit Banzaï !! Et si le premier ministre n'engage pas le gouvernement lundi à Marrakech, il fera un pied de nez au parlement qu'il lui a donné la confiance alternative qu'il demandait !!!

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs