Accueil Monde Proche-Orient

De l’université à la prison, dans la Turquie d’Erdogan

Le nombre d’étudiants turcs emprisonnés a triplé ces six dernières années. Ils sont souvent accusés d’insulte au président Recep Tayyip Erdogan, de propagande terroriste ou d’appartenance à une organisation illégale. L’opposition dénonce un climat de plus en plus étouffant sur les campus.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

Le 25 mars 2018, vers 4 heures du matin, Yaren et sa famille se réveillent en sursaut. On tambourine à coups de poing sur la porte de l’appartement. Dix policiers des forces spéciales se précipitent à l’intérieur, jusqu’à la chambre de la jeune femme. « J’ai été frappée devant mon petit frère et plaquée au sol, une arme pointée sur la tête et une autre dans le dos », se souvient Yaren, 19 ans, en ajustant ses lunettes rondes cerclées de métal doré. Elle marque une pause dans son récit, puis ajoute : « Je n’y comprenais rien. Et mon frère de neuf ans, encore moins ! Pourtant les policiers l’ont obligé à se mettre à terre, lui aussi, tout en maintenant sa tête. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Proche-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs