Accueil Sports

«J’avais voté contre les terrains synthétiques»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Évoluer sur un terrain synthétique n’a déjà, au départ, rien d’évident, mais devoir le faire sur une surface où l’herbe artificielle est usée l’est bien davantage. C’est le cas de la pelouse du Staaien qui fait polémique et que Hein Vanhaezebrouck avait pointé du doigt après la défaite d’Anderlecht, exhortant la Pro League à intervenir. « Quelle emprise ai-je sur ça ? », demande Michel Preud’homme. « Aucune. Ce n’est pas de mon ressort. Quand j’étais à la Ligue Pro (NDLR : à sa première époque à Sclessin), j’ai toujours voté contre l’introduction des terrains synthétiques. C’était ma conviction personnelle, mais l’idée avait été acceptée. C’est comme ça. Avant, je me serais arraché les cheveux. Plus maintenant ! C’est à nous à nous adapter et à essayer de trouver les solutions… »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sports

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs