Accueil Économie Mobilité

SNCB: les résultats des premières élections sociales se font attendre

Le dépouillement des bulletins des 30.000 votants a pris du temps. Les enjeux sont importants mais les délégués bénéficieront d’une plus grande légitimité.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Première dans une entreprise publique en Belgique : le Groupe SNCB a organisé les premières élections sociales des délégués de son personnel. Au total, 30.675 travailleurs employés par la SNCB (l’opérateur ferroviaire), Infrabel (le gestionnaire de l’infrastructure) et HR Rail (l’employeur juridique de l’ensemble des cheminots) ont voté pour choisir 526 représentants effectifs (et autant de suppléants). À travers eux, c’est aussi le rapport de force entre les syndicats qui prend un tour beaucoup plus concret. Une clarification du poids des trois « grands » syndicats traditionnels (CGSP-Cheminots, CSC-Transcom et SLFP) mais aussi entre les « petites » organisations, plus corporatistes : SIC (Syndicat indépendant pour cheminots), SACT (Syndicat autonome des conducteurs de trains) et Metisp-Protect (récemment formé notamment par des anciens de la CGSP).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs